Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Mona Lisa : Progfest 2000 (2004 - dvd - parue dans le Koid9 n°51)

(830 mots dans ce texte )  -   lu : 81 Fois     Page Spéciale pour impression

MonaLisa_ProgFest2000.jpg

Mona Lisa, ou l'histoire d'un groupe qui ne voulait pas mourir...

Déjà une première fois, au milieu des 70's, après que le guitariste, Christian "Dan" Gallas, eût quitté le groupe, suite à une énième (em)brouille avec Dominique Le Guennec, certains ne donnaient pas cher de la peau de Mona Lisa. Et pourtant ! Grâce à un Pascal "Palus" Jardon, qui a su remplacer "Dan" -et qui a surtout été le guitariste dont le groupe avait besoin à cette époque- c'était reparti. Sans "Palus", qui sait si "Le petit violon de M. Grégoire" ne serait pas resté dans son étui... (Ce qui aurait été dommage).

Au milieu de la seconde partie des 70's, peu après la sortie de l'album "Avant qu'il ne soit trop tard", et sa descente en flammes dans les journaux dits "spécialisés", re-pépin et très sérieux cette fois. Les départs quasiment coup sur coup de Jean-Luc "Tintin" Martin (bassiste) et de Dominique ! (Même en sachant que Dom' n'est pas à l'origine du groupe -Jean-Jacques Foucher était le chanteur originel... le départ de Dom' était catastrophique. Il était la figure de proue de Mona Lisa. Nul ne pourra jamais le contester.) Si Jean Bétin a su remplacer "Tintin", pour ainsi dire au pied levé, remplacer Dom', c'était une autre paire de manches ! Francis "Zif' Poulet -votre serviteur- a donc laissé ses baguettes, pour endosser la peau de chanteur (Pas une mince affaire). Ce qui impliquait qu'un batteur me remplace. Ce que fit Pat' Mor'. Mais, quasiment dans la foulée "Palus" nous plantait là ! Dur, dur. Jean-Paul "Paulo" Pierson reprenait la guitare (son instrument de prédilection ; ce qui n'est pas forcément évident quand on l'entend jouer des claviers...) tandis que Michel "Mimi" Grandet, le remplaçait aux claviers. Et l'aventure continue ! en pleine période punk... avec la sortie d'un disque plus rock que les 4 précédents. (Cela dit, les compositions en vue du 6ème album -voir les titres bonus de "Vers demain"- redevenaient très nettement progressives. On ne se refait pas.)

Mais voici que Francis "Zif" Poulet, s'en va ; à tire-d'aile (!)... écœuré par la "musique" qu'on commence à entendre un peu partout. Dans la foulée, Pat' Mor' lui aussi quitte le navire. Qu'à cela ne tienne, le groupe -avec pour seul membre originel "Paulo", recrute un batteur et un chanteur ; et donne quelques concerts à Paris, à La Cour des Miracles (!) Ces concerts closent les années 80, et sonnent le glas du groupe. Le glas ? ! ? Que nenni !

Une décennie plus tard, Dom' s'adjoint le concours des membres du groupe Versailles et, avec l'autorisation de Jean-Paul et de moi-même, remonte un groupe du nom de... Mona Lisa ! Et c'est avec cette formation, que Dom' a joué au Progfest 2000, au Théâtre (theater?) Performing Arts de La Mirada, aux USA !

Drôle d'écouter et de voir Mona Lisa dans la peau d'autres musiciens, surtout 30 ans après les débuts du groupe. Mais je vous le dis tout de suite, Dom' est resté le même. Même voix, et même gestuelle. Quelle présence sur scène ! Si les morceaux composés par les derniers Mona Lisa en date, (ceux enregistrés sur l'album "De l'ombre à la lumière") ont plutôt de la tenue -même si les musiciens sont un peu gauches parfois- les anciens morceaux eux sont un peu "défigurés". Pardon de dire ça, mais c'est ce que je pense. Les musiciens de Versailles, ont déchiffré à l'oreille et ça s'entend, car nombre d'accords sont approximatifs, et en tout cas pas vraiment acceptables par ceux qui les ont trouvés. "Paulo" et "Palus" ont toujours regretté que les "versaillais" ne leur aient pas demandé des tuyaux. Qu'ils auraient donné bien volontiers pour ne point que soient trop dénaturées leurs trouvailles. Mais allez, basta ! le public américain du Progfest 2000 -qui découvrait Mona Lisa, à cette occasion, ne s'est heureusement pas encombré de ces considérations bassement techniques, et de ce fait, n'a pas boudé son plaisir de voir et d'entendre un vrai groupe "légendaire" français, faire une musique bien française. Parfaitement ! Une zique bien française. N'en déplaise à ceux qui veulent absolument que certains groupes anglo-saxons nous aient inspirés...

Ah, au fait, aux dernières nouvelles, Mona Lisa n'existerait plus. À quand la prochaine reformation ?

Allez, sautez vite sur ce DVD, vous y verrez un monstre sacré. (Génial, dans "au pays des grimaces".) Il est certain que les musiciens de Versailles n'auront jamais à regretter d'avoir "travaillé" avec Mister Dominique Le Guennec !

See you later !

Francis "Zif" Poulet










Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0457 seconde(s)