Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Moscow Riley : Eat The Ammunition (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°27)

(368 mots dans ce texte )  -   lu : 82 Fois     Page Spéciale pour impression

MoscowRiley_EatTheAmmunition.jpg

Moscow Riley fait partie de cette vague anglaise de groupes inclassables (à l'instar d'It Bites, de Big Big Train, de Summer Indoors ou consorts et des nordiques Vagabond) et c'est tant mieux ! S'il fallait trouver un qua­lificatif approprié à leur musique, nul doute que ce serait celui du rock évolutif.

Comme il l'est dit dans la plaquette de présentation promotionnelle de cet album "Eat the ammunition est une bouffée d'air frais (...), dynamique et contemporain (...), un album rempli d'innovations musicales et de textes fins (NdR. : qui ne laissent pas insensibles) qui enchanteront les fans fati­gués de vieux clichés progressifs".

Au premier abord, quand on voit leur nom (qui peut être traduit par "mener la grande vie a Moscou") et celui du CD -leur premier- (= "mange les munitions") - glups ! - cette galette n'inspire pas confiance. Et pourtant...

Ce quartette britannique ne manque pas d'audace ni même d'humour, c'est le moins que l'on puisse dire et c'est déjà un bon point. L'autre atout est que les surprises ne manquent pas au fil de ce CD où rock axé gui­tares (les interventions des claviers font cependant mouche), parfois musclé (assaisonné de zestes jazzy, latino et des '70s), mélodies, fraîcheur et innovations sont au rendez-vous.

Vous regrettez la séparation d'It Bites ou de Summer Indoors (duquel est d'ailleurs issu le chanteur/bassiste Chris Dempsey et le claviériste Andy Forrest) ? Vos cages à miel ne sont pas insensibles à la musique de Big Big Train, de Jadis ou de celle de Vagabond ? Alors, ce CD est pour vous ! Pour les autres, donnez à cet album une chance, découvrez-le même si la production (au niveau des sons de claviers parfois approximatifs) mériterait mieux et ceci même si vous risquez d'être déroutés à la première écoute (qui ne l'a pas été au début, en écoutant un très bon album sans le savoir ?).

Cet album vaut le détour et il y a fort à parier qu'on risque d'entendre parler d'eux à l'avenir !

Flod




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.1354 seconde(s)