Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Mostly Autumn : For All We Shared (1999 - cd - parue dans le Koid9 n°31)

(595 mots dans ce texte )  -   lu : 75 Fois     Page Spéciale pour impression

MostlyAutumn_ForAllWeShared.jpg

Voici une jeune et nouvelle formation en provenance des terres d’Albion. Avec ce premier album "For all we shared", Mostly Autunm nous propose une musique qui fleure bon la romance celtique, décidément très en vogue en ce moment (Ines "The flow" ). Ce groupe (dont le nom est trompeur) n’a rien d’automnal (souvent synonyme de nostalgie et froidure), bien au contraire. Mostly Autunm à l’avantage d’apporter un peu d’originalité et de fraîcheur (seul lien avec la saison) en nous délivrant un folk rock à tendance progressive.

Mais attention, à l’écoute de cet album et afin d’apprécier pleinement leur propos, il ne faut surtout pas se fier, encore moins s’arrêter aux deux premiers titres proposés ("nowhere to hide" et "porcupine rain") qui, somme toute, sont assez "classiques" dans leur construction. Ce qui permet, toutefois, de découvrir ce chanteur à la voix rauque (Brian Josh), secondé par une voix féminine (Heather Findlay), qui imprime à la musique son coté rock. Ces 2 titres sont assez ramassés (quoique !), dynamiques, mélodiques et accrocheurs (sympa comme tout !) mais, à mon sens, en parfaite contradiction avec le style exploité sur le reste de l’album. Voilà un groupe, au personnel assez conséquent (ils sont 8 + 2 invités), qui sait parfaitement marier, avec une intelligence rare, une instrumentation dite "classique" avec des instruments, eux, d’origine celtique voir même en provenance de contrées lointaines comme le djembé (Afrique).

Donc, la musique du groupe ne prend sa réelle dimension qu’à partir du 3eme titre "the last climb" avec un long final en guise de première incursion en terre progressive. Violon et guitare s’en donnent à cœur joie avec des envolées lyriques dans un contexte, le plus souvent, aérien. Il en va de même pour "the night sky" dernier titre de l’album. Les digressions solistes (de plusieurs minutes !), sans esbroufes, étirent les morceaux sur des longueurs conséquentes (8 à 10’). Ces deux titres totalisent à eux seul, près de 10’ d’incursions solistes ! ! ! Avis aux amateurs !

Il est bon de mentionner la présence de 2 titres instrumentaux "péchus" et folkloriques, le bien nommé "folklore" (on se croirait en Irlande, en train de « s’envoyer » une bonne rousse…La bière, pas une fille !) et "shenanigans" morceau sur lequel intervient le djembé. Quant à "out of the inn", instrumental (enfin presque), c’est une immersion totale au sein d’un pub auquel nous sommes conviés. Après ses premières mesures propre aux chansons grivoises (l’humour ici déployé m’échappe quelque peu, mais en tout cas, ça à l’air bien drôle), ce titre décolle, avec ce petit plus, qui fait de ce morceau, un titre atypique pour être étiqueté folklorique. Le court solo de guitare est assez délirant et offre un petit coté psychédélique.

"Boundless ocean", un titre qui retient l’attention, détient un de ces solos de violon langoureux à vous refiler le frisson. De toute beauté !

Bref, d’une manière générale, l’ambiance des morceaux est très calme et apaisante, avec des tempos lents (on pense parfois à du Floyd), ce qui confère à l’ensemble un coté serein, atmosphérique et en tout cas, très plaisant.

Pour moi qui m’apprête à partir en vacances au fin fond de ma Bretagne chérie, pays des fest noz et de musique traditionnelle, voilà t’y pas que sort cet album qui me propulse 3 semaines à l’avance en terre celtique. Formidable !

Un album à découvrir d’urgence ! ! ! KENAVO.

Denis"19h30, Divan du monde… "Perrot




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0357 seconde(s)