Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Mostly Autumn : Passengers (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(937 mots dans ce texte )  -   lu : 73 Fois     Page Spéciale pour impression

MostlyAutumn_Passengers.jpg

Après 3 albums (4 si on compte "Lords of rings") Mostly Autumn s’est déjà taillé une excellente réputation dans le monde du rock progressif et leur nouveau CD était très attendu. Les rumeurs circulant autour de celui-ci étaient vraiment excellentes et j’avais un peu peur d’être déçu par rapport au résultat que j’en attendais. Je vous rassure de suite, le disque est excellent et offre néanmoins quelques changements par rapport aux précédentes productions. D’abord au niveau de la musique (mais j’y reviendrai plus tard). Ensuite au niveau de la production : en effet le groupe a quitté son label pour rejoindre Classic Rock Productions avec qui il avait déjà réalisé "Anthology – Heroes never died". En accord avec le producteur exécutif B. Carruthers, le groupe a décidé de puiser son inspiration dans la nature à travers de longues marches dans les régions de Cotsworlds et Derbyshire Peaks. Au fil du temps, les idées de B.Josh commençaient à prendre forme aboutissant à sa vision du futur album. Celui-ci est un concept basé sur la vision personnelle de B.Josh du processus de renaissance et de renouvellement. Les textes sont aussi inspirés par une série de coïncidences autour du chiffre 3 que Bryan interpréta comme des balises lui indiquant la route à suivre. Alors avec un concept pareil quel style de musique le groupe allait-il nous offrir ? Eh bien sur certains morceaux on reconnaît de suite la griffe du groupe et sur d’autres le son est plus rock avec plus d’urgence. En fait les instruments traditionnels sont moins présents, notamment la flûte. Par contre les claviers de Iain Jennings ont gagné en importance ainsi que le chant de Heather Findlay. Tous les 2 ont d’ailleurs été plus impliqués dans la composition avec 3 chansons chacun ; le reste de l’album étant composé par B.Josh. A noter que D.Wilson a participé aux "backing vocals" sur quelques chansons. Dans l’ensemble la musique est plus urgente et moins organique. Tout le groupe a progressé. Ils ont gagné en confiance (surtout au niveau de la voix) et ça se ressent dans leur façon de jouer. Le son est meilleur et différent du dernier album. La voix de Heather est splendide et en parfaite adéquation avec la musique du groupe. Les solis de B.Josh sont magnifiques. Cet album s’intègre très bien dans le processus d’évolution naturelle du groupe.

Ca commence par "something in between", un bon morceau pour ouvrir l’album. C’est une chanson entraînante dont le refrain reste dans votre tête. Les harmonies vocales sont très justes avec quelques sons de guitare planante. Ca pourrait être un excellent single. Dans la tradition de Mostly Autumn.

"Pure white light" commence à mettre en évidence le virage musical du groupe. C’est une bonne chanson rock avec un refrain accrocheur. Chaque musicien montre son savoir-faire. Sûrement une des meilleures de l’album.

Le son de guitare de "another life" fait penser à David Gilmour. L’influence du grand Pink Floyd est bien présente. La voix d’Heather est encore une fois splendide et chargée d’émotion. Un moment de paix et de sérénité. "Bitterness burnt" a été composé par H.Findlay en souvenir de son père. Il met en évidence tout le talent d’écriture de celle-ci et sa voix est encore une fois superbe, vous donnant même des frissons.

"Caught in the fold" fait penser à du Jethro Tull surtout à travers l’utilisation de la flûte. Heather nous dévoile une autre facette de sa voix et les parties de flûte sont très réussies.

"Simple ways" est le morceau qui rappelle le plus l’esprit Mostly Autumn avec d’excellents passages de clavier. Ca démarre avec une guitare folk et se termine plus rock comme sait si bien le faire Mostly Autumn. Bryan et Heather nous gratifient d’un excellent duo au chant.

L’ouverture clavier-guitare de "first thought" est à la fois belle et planante. C’est une chanson plus rock avec une excellente rythmique et un magnifique solo de Bryan. "Passengers", le morceau titre du disque rappelle le Mostly Autumn de "The spirit of autumn past". Il commence par un duo guitare acoustique-piano sur lequel vient se poser la voix de Heather et se termine par un solo de Bryan Josh dont il a le secret avec une guitare plaintive à souhait (il va très loin dans les aigus).

"Distant train" est un instrumental avec une atmosphère particulière. Il se termine par un fantastique solo de Bryan. "Answer the question" est sûrement le morceau le plus rock de l’album. Les riffs de Bryan sont différents de ce que l’on peut entendre de sa part habituellement. Celui-ci chante avec Heather chacun leur tour ; lui avec une voix plus grave, urgente, contrastant avec celle d’Heather plus douce.

Enfin, l’album se termine par "pass the clock" divisé en 3 parties avec une durée d’environ 13 minutes. C’est un morceau épique bien dans la lignée de "mother nature" ou "heroes" dans lequel on assiste à de beaux passages de Uilleann Pipes de Troy Donockley. C’est jamais ennuyeux et bourré de changements de rythme. Superbe morceau qui risque de devenir un classique du groupe.

En conclusion, je dirais que, malgré que le groupe ait placé la barre très haut, ce disque est vraiment excellent même si il est différent des précédents. C’est en fait un long voyage musical qui vous fait tout oublier avec de purs moments de magie qui apaisent votre âme.

Remy Bessouat




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0508 seconde(s)