Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Muse : Haarp (2008 - cd / dvd - parue dans le Koid9 n°65)

(527 mots dans ce texte )  -   lu : 76 Fois     Page Spéciale pour impression

Muse_Haarp.jpg

Dans le temps, Rush attendait 4 albums studio pour sortir un album live. Chez Muse ce n’est donc qu’après 2 que sortent les albums live et DVD. Celui-ci a été enregistré le 16 juin 2007 (pour le CD) et le 17 juin (pour le DVD) au stade mythique de Wembley.

Entre "Hullabaloo" paru le 30 juin 2002 et "Haarp" se seront écoulées presque 6 longues années pendant lesquelles on aura pu évaluer les progrès colossaux qu’ont effectué Matthew Bellamy (chant, guitare et claviers), Dominic Howard (batterie) et Chris Wolstenholme (basse, guitare et chant) tant au niveau des compositions qu’au niveau de la tenue de scène. La set-list est naturellement axée sur les 2 derniers albums studio ("Absolution" - 2003 et "Black holes and revelations" - 2006) et tous les derniers succès (ou singles) sont présents : "butterflies", "Stockholm syndrome", "time is running out", "knights of cydonia", "supermassive black hole", "starlight", etc…. La palette musicale est puissamment élargie puisque Matthew passe allègrement (au cours d’une même chanson) de la guitare très saturée au piano à queue tandis que Chris passe lui aussi de la basse (très belle Rickenbacker rouge) à la guitare, voire accessoirement aux synthés tout en assurant de plus nombreux chœurs qu’auparavant. Quant à Dominic, il passe de la grosse batterie aux fûts transparents à la petite batterie pour un mini-set acoustique ("soldier’s poem" / "unintended"). 2 musiciens additionnels étoffent également le son sur certains morceaux les rendant encore plus proches de la perfection. Quant à la mise en scène, elle reprend grandeur nature les antennes paraboliques (6) qui servent au programme H.A.A.R.P. de la NASA sauf que des lasers remplacent les super-micros et qu’elles sont orientables. Derrière cette très grande scène est projetées constamment sur un écran géant des images explosives ou calmes selon l’ambiance du titre joué. Tout ici a été soigneusement pensé, tel le petit chariot télécommandé qui apporte la nouvelle guitare adaptée à la prochaine chanson tandis qu’il repart sur le côté de la scène avec l’ancienne. Pendant "blackout" deux énormes ballons s’envolent avec 2 simili-trapézistes qui feront des pirouettes au-dessus du public tout le long de la chanson. Le nombre de caméras est impossible à chiffrer à la vision du DVD tant les plans sont multiples (le plus impressionnant est sans doute celui au-dessus du stade qui rend bien compte de l’immense foule présente ce jour-là). Le son est d’une précision diabolique (5.1 DTS Surround Sound) et les images d’une netteté rarement mise en défaut.

Enfin, comme il n’y a pas de bons DVDs sans bons bonus, ici, en une grosse dizaine de minutes, nous assistons de la préparation du stade, en passant par l’astuce qui permet à Muse d’arriver au début du concert au milieu du public sous la musique de "Romeo & Juliet" de Prokofiev, jusqu’à l’arrivée aux loges après le concert. Pour finir, un petit diaporama des meilleures photos termine ces bonus en donnant l’envie de le remettre au début.

Comme le dit si bien un des fans : "Unbelievable !".

Gilles Museson




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0397 seconde(s)