Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Myrath : Hope (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°64)

(345 mots dans ce texte )  -   lu : 84 Fois     Page Spéciale pour impression

Myrath_Hope.jpg

Oubliez le calamiteux dernier album de Symphony X ("Paradise lost", carbonisé par Cyrille dans le précédent Koid’9) et ruez-vous immédiatement sur "Hope", le second album des tunisiens de Myrath (qui signifie "héritage" en arabe). Eh oui, cette formation est aujourd’hui le meilleure "héritier" de la bande à Michael Roméo ! Tout simplement parce que nos amis maghrébins ont mêlé leurs racines orientales au metal néo-classique de Symphony X. Et cela créé un mélange détonnant au travers des 8 compositions de "Hope". Bien entendu, si vous n’aimez pas le prog-metal plutôt brutal de Symphony X, vous risquez de rester allergique à la musique de Myrath. Dans le cas contraire, vous découvrirez une formation de talent qui transcende l’art de son maître en proposant une alternance de compositions pêchues et élaborées ! Myrath a été fondé en 2001 par un jeune guitariste de 13 ans du nom de Malek Ben Arbia. En 2003, il est rejoint par Elves Bouchoucha (claviers, chant), fraîchement diplômé du conservatoire de Tunis, aux influences classiques évidentes. En 2004, le batteur Saif Oubibi est recruté. En 2006, c’est Anis Jouini qui rejoint la formation. La dernière recrue, s’avère Zaber Zomati, un chanteur à la voix puissante et volontaire qui rappelle fortement Russel Allen : sans doute le meilleur hurleur que compte la Tunisie ! "Hope" est produit par Kevin Codfert, le clavier d’Adagio et de pleins autres formations métalliques hexagonales (son papa est l’un de nos plus fidèles abonnés !). La production est en tous points excellentes : un son clair, percutant sans être assourdissants, des claviers mixés à hauteur de la guitare, un chant mis en valeur comme il se doit avec des chœurs travaillés. Je suis de plus en plus exigeant en matière de metal et j’ai également tendance à ne pas supporter l’écoute de disques violents bien longtemps. Pourtant, je me suis rassasié de "Hope", et même deux fois s’affilée ! La brutalité n’est pas gênante quand talent et originalité sont de la partie. Chapeau bas, messieurs…

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0279 seconde(s)