Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Neal Morse : So Many Roads Live (2009 - 3 cd - parue dans le Koid9 n°72)

(365 mots dans ce texte )  -   lu : 64 Fois     Page Spéciale pour impression

NealMorse_SoManyRoadsLive.jpg

Dans le monde "merveilleux" Neal Morse, le prédicateur en chef, ne semble pas pouvoir rester inactif plus de quelques mois, et encore moins silencieux. D?où cette feuille de route clairement établie qui impose des albums métronomiques (studio, live, DVD, prêchi-prêcha) comme autant de stations-service dans lesquelles on viendra faire le plein avant la prochaine étape. Après un "Lifeline" paru l?an passé et peut-être moins trépidant que d?habitude, Neal Morse en a donc logiquement profité pour faire le bilan des comptes et retourner avec ses compagnons de route sur quelques scènes européennes accueillantes (Allemagne, Hollande, Belgique).

Branché en mode survoltage permanent, Morse retrace son incroyable aventure musicale couvrant sur trois disques plus de vingt années de carrière et réussissant le pari insensé de compiler à la fois les périodes Spock?s Beard ("at the end of the day", "walking on the wind"), Transatlantic ("we all need some light", "stranger in your soul") et bien entendu solo avec notamment deux énormes meddley ("question mark", "testimony").

Le résultat vire assez rapidement au repas gargantuesque  ! On y retrouve tout ce qui fait de la musique de Neal Morse un laboratoire à ciel ouvert  : cet enchevêtrement de reliefs instrumentaux qui s?affranchissent des frontières rock, folk, symphoniques, heavy.

En puisant jusqu?aux origines de sa propre source, Morse ne manque pas d?apporter ce surcroît d?intensité que certains jugeront déraisonnable mais que les sentiments passionnels portent haut dans la puissance musicale  ; les musiciens se retrouvent en complète harmonie pour délivrer des sets de très grande qualité. Et c?est le moins que l?on puisse espérer pour ce grand frontman, à la voix assez agile pour lui permettre, à tout moment, de retomber sur terre, les pieds bien ancrés dans ses godillots de songwriter émérite. Avec un tempérament de cette envergure, "So many roads" se transforme en porte d?entrée flatteuse dans l??uvre du bonhomme et s?avère un bouillonnant résumé pour les amateurs. Les plus pointilleux reprocheront quelques manques évitables (l?album "Sola scriptura" est sous-représenté) mais faisons fi de tout cela  : les voyants allumés sans réserve, voici la musique qu?on aime écouter.

Cyrille Delanlssays




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0501 seconde(s)