Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Pat Metheny : Orchestrion (2010 - cd - parue dans le Koid9 n°74)

(362 mots dans ce texte )  -   lu : 89 Fois     Page Spéciale pour impression

PatMetheny_Orchestrion.jpg

Pat Metheny a commencé à jouer de la guitare dès l'âge de 13 ans, pour devenir rapidement un virtuose et enregistrer en 1974 son premier disque avec Jaco Pastorius. Suite à sa rencontre avec le pianiste Lyle Mays, il fonde son propre groupe en 1978 et signe chez la prestigieuse maison ECM. Depuis, il alterne les travaux au sein de son groupe et les collaborations avec de grosses pointures du jazz comme Charlis Haden, Ornette Coleman, Sonny Rollins, Herbie Hancock, Dave Holland et Brad Mehldau. Et après plus de trente ans d'une carrière riche et bien remplie, Pat Metheny arrive encore à surprendre. Il le fait cette fois-ci par une performance de multi-instrumentiste en composant, arrangeant et interprétant une bonne douzaine d'instruments, tout seul comme un grand en temps réel et sans recours à l'enregistrement. Le résultat est tout simplement bluffant, car on jurerait qu'il est entouré de musiciens en chair et en os  ! Comme il l'explique dans le livret, ce projet ambitieux est l'aboutissement d'un vieux rêve commencé en 1978 avec l'album solo "New chautauqua", pour lequel il a superposé plusieurs lignes de guitares en utilisant les bonnes vieilles techniques d'échantillonnage et de boucles. Mais il a dû attendre que les progrès réalisés dans l'art de la mécanisation et des télécommandes, pneumatiques et solénoïdes, lui permettent de diversifier les instruments et surtout de jouer en direct sur scène. On retrouve le jeu de guitare typique de Pat Metheny, fluide avec des phrasés tout en nuances, en interaction permanente avec les autres instruments (claviers, basse et percussions très variées) qui apportent une palette sonore particulièrement riche et contrastée. Et la longueur des 5 morceaux, de 8 à 16 minutes, autorise l'exploration et le développement des thèmes musicaux dans toute leur plénitude. Comme d'habitude, la production est impeccable et chaque instrument est parfaitement audible. Ce tour de force technique, qui doit être impressionnant à voir en concert (une tournée européenne est prévue en mars-avril), est au service d'un jazz-rock planant bourré d'émotions et de grande classe. Chapeau bas  !

Bruno "l'or en caisse trions  !" Dassy

 




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.1894 seconde(s)