Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Nektar : Greatest Hits Live (2003 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°45)

(397 mots dans ce texte )  -   lu : 93 Fois     Page Spéciale pour impression

Nektar_GreatestHitsLive.jpg

Pour la première fois depuis 26 ans, Nektar s'est reformé le 29 Juin 2002 au Patriots Theater de Trenton (New Jersey), dans le cadre du Nearfest 2002. Ce concert historique a été capturé par les Classic Rock Productions, qui nous le retransmettent via ce double album live. Et c'est magique !

Drôle d'impression, quand de vos enceintes vous entendez les premiers accords de "a tab in the ocean"; c'est comme si vous réentendiez Genesis après 25 ans de silence (une rétrospective devant être réalisée par notre ami "cousin Hub", je ne m'attarderai donc pas sur le passé…).

En plus du line-up originel, Roye Albrighton (guitare, vocaux), Mo Moore (basse, vocaux), Alan "Taff" Freeman (claviers, vocaux), Ron Howden (batterie), on retrouve aux claviers celui qui se qualifie lui-même de "semi-permanent special guest" : Larry Fast, qui a gravité autour du groupe pendant cinq ans avant d'intégrer l'équipe de Peter Gabriel.

Sur le premier CD, nous retrouvons : "a tab in the ocean", "desolation valley", "remember the future part one", "nelly the elephant", "man in the moon", "it's all over", "now", et sur le second "recycled", "a day in the life of a preacher", "remember the future part two", "crying in the dark/king of twilight" et "fidgety queen". Pour ceux qui ne connaissent pas Nektar, ce disque est une excellente introduction. Nektar, au début des seventies, était qualifié de réponse allemande (bien qu'anglais, ils habitaient alors en RFA) au space rock proposé par Pink Floyd et Hawkwind. Ce qui est fantastique, c'est que leur musique n'a pas pris une ride; mieux : les sons d'aujourd'hui la bonifient. Parfois musclée, souvent délicate, toujours mélodique, la musique de Nektar charme toujours. Et plutôt que de vous la décrire, je vous invite à découvrir un groupe mythique, qui pour d'obscures raisons n'a pas eu la chance d'apparaître au rang qu'il aurait pourtant mérité. Quand aux fans –dont je fais partie— sachez que pendant les 71 et 67 mn des 2 CD respectifs, chacun prend un pied magistral (le public et le groupe qui d'ailleurs ne s'est toujours pas remis de cette soirée mémorable).

A noter la sortie en DVD de ce live, suivi d'un "Volume 2" intitulé "Remember the future" ainsi qu'un album solo de Roye Albrighton "the follies of Rupert Treach" sur le label Voice Print.

Bruno Cassan




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0577 seconde(s)