Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Nexus : Buenos Aires Free Experience - Volumen 2 (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°62)

(391 mots dans ce texte )  -   lu : 86 Fois     Page Spéciale pour impression

Nexus_BuenosAiresFreeExperience.jpg

Dans le Koid'9 56 de janvier 2006, je chroniquais un album du groupe Amagrama titré "Buenos Aires free experience - Volumen 1" et j’expliquais qu’il s’agissait en fait d’une série, inaugurée par le label brésilien Record Runner, qui devait être suivie par un volume 2 consacré à Nexus !
Et bien, le label n’avait pas menti et, plus d’un an après le 1er cd, voici donc ce "volumen 2". Copie conforme du précédent pour ce qui est de la pochette, si ce n’est le nom du groupe, (attention à ne pas vous tromper si vous l’achetez), cet album est lui aussi un enregistrement "live in studio", censé apporter un son et une fraîcheur inédite au groupe… "All the melodies are purely instrumental" indique aussi la pochette : et oui, dans cette série, les chanteurs sont réduits à la portion congrue…
Ceci dit, Nexus assure parfaitement dans ce registre, très rock, très free dans ce voyage à travers différents styles (en vrac hard rock, symphonique, prog, expérimental, jazz, blues, avant garde, rock…). Le groupe se compose pour ce disque de Lalo Huber aux claviers, Carlos Lucena aux guitares (qui apparaissait déjà en invité sur le "volumen 1" d’ Amagrama), Daniel Ianniruberto à la basse et Luis Nakamura à la batterie, percussion. Deux invités sont présents : Lito Marcello (chant sur un titre) et Ricardo Soulé (violon acoustique sur 2 titres).
Les six titres composant ce long album (71'46 au compteur, on est pas volé !) sont en fait 4 "suites" de 14 à 18 minutes, 1 morceau de 5'34 et un "gag" de 55 secondes ! On peut considérer l’album comme une suite de longues "jam sessions" entre musiciens aguerris et très complices, comme pour l’opus précédent. Espèce de méli-mélo jazz-rock progressif très rythmé, les claviers se taillent la part du lion, suivis de près par une guitare volubile extrêmement sympathique. On nage souvent dans le ELP symphonique… Attention, ne pas prendre ce disque pour ce qu’il n’est pas : la suite studio de la discographie du groupe, car cet album est une (jolie) parenthèse pour le groupe.
Globalement et pour faire court, un album que je juge très intéressant au final ! La suite au prochain épisode donc…

Renaud Oualid

Site du groupe




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0272 seconde(s)