Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Osiris : Visions From The Past (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°62)

(431 mots dans ce texte )  -   lu : 85 Fois     Page Spéciale pour impression

Osiris_VisionsFromThePast.jpg

Un groupe progressif arabe –du Bahreïn plus exactement- voilà qui n’est pas courant. Je dirais même qu’Osiris est bien le seul. Osiris est un très vieux groupe attaché à la fois à sa culture, ainsi qu’au grand prog des années 70, dont le premier album date de… 1982 ! Le second "Myths and legends" est quant à lui paru en 1984. Ils offraient tout deux un prog élaboré et délicat, reposant sur des mélodies riches et des développements instrumentaux complexes et variés.
Ce qui aurait pu devenir le 3è album, "Tales of the divers", n’a jamais été gravé, malgré une prestation live de cette œuvre. Le présent "Visions from the past" est en quelque sorte la suite de "Tales of the divers" (qui pourrait voir le jour prochainement), en cela qu’il traite de l’histoire méconnue du Bahreïn. Il y a encore 30 ans, ce petit émirat du golfe persique était une île prospère où tout de monde se connaissait et vivait en paix. En quelques années, le capitalisme sauvage a fait son apparition : la végétation luxuriante a été rasée au profit de buildings de béton et de verre, les milliardaires du monde entier sont venus y construire leur villa américaine. La mondialisation y fait rage et un prolétariat émigré en fait les frais.
"Visions from the past" est un pamphlet contre l’évolution dramatique que connaît l’émirat, une ode nostalgique. Il débute par un poème en arabe (traduit en anglais dans le livret), mais sinon le chant est en anglais à l’accent parfait (meilleur que celui de bien des formations allemandes, françaises et italiennes). Les amateurs de Genesis, Camel, Finch et Jethro Tull seront satisfaits par la teneur musicale, souvent proche de celle de leurs idoles. Solos d’orgue, de moog, de flûte, de guitare, voix claires et hautes à la Taï Phong dans la grande tradition progressive. Le côté arabisant à la manière de Medina Azahara ou de Triana viennent en fait de certains climats, instrumentations et percussions.
Ne vous y trompez pas : il ne s’agit pas de musique traditionnelle arabe, mais bel et bien de grand prog avec quelques ajouts sonores arabes. Et c’est cela qui fait d’Osiris une formation incontournable. Ce concept album créé par 6 moustachus pas nés de la dernière pluie est d’une fraîcheur et d’une qualité musicale que je n’imaginais pas avant de glisser la galette dans mon lecteur CD. La bonne surprise du trimestre…
Achat impératif, vous m’avez compris.

Cousin Hub

Label (Musea) du groupe




Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0447 seconde(s)