Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Bruno Pitch : Crystal Garden (2010 - cd - inédit (non parue dans le Koid9 papier))

(507 mots dans ce texte )  -   lu : 88 Fois     Page Spéciale pour impression

BrunoPitch_CrystalGarden.jpg

Je suis contrit d'avoir à faire cette chronique, en effet il n'est jamais facile quand le résultat n'est pas à la hauteur de l'attente de fustiger un musicien qui vous a sollicité pour évaluer son travail. Quand ça nous arrive à nous autres pauvres "chroniqueurs-censeurs", on se fait toujours les mêmes réflexions : "Il y a mis beaucoup de travail, d'argent, de temps, d'énergie et on peut pas le soutenir plus que ça".

Bruno Pitch présente là son premier album qu'il a autoproduit entouré de Coumarin Breme aux quelques tablas et voix mais surtout par Guillaume Huré aux percussions et batterie. Lui-même est un joueur de stick Chapman, instrument que l'on connaît bien chez les progueux notamment à travers Tony Levin ou le génial Guillermo Cides pour ne citer qu'eux. S'il est un instrument difficile c'est bien celui-là et il faut des années de pratique avant de le maîtriser. Or après plusieurs écoutes, c'est le terme "bancal" pour ne pas dire "bâtard" que m'inspire la grande majorité des pièces proposées. Tout d'abord un gros manque de prise de risque mélodique voire technologique fait que ce disque ne peut s'empêcher de sonner amateur, à moins que tout simplement Bruno Pitch n'ait pas encore les moyens de ses ambitions. Par exemple, une tendance trop facile à puiser dans le folklore arabo/hispano/flamenco qui masque probablement un manque d'imagination. Bizarrement je ne sais pas quoi penser du niveau du batteur. Tantôt je le trouve vraiment efficace, juste et sobre hissant le morceau vers le haut, tantôt je le trouve d'un amateurisme criant, privilégiant des sonorités de fond de garage, plombant de belles lignes mélodiques de son compère. Après deux morceaux assez faibles – je ne comprends pas qu'ils aient pu être choisis en entame, on a toutefois souvent droit à de beaux exercices de styles et à des sonorités intéressantes bien qu'en rien insolites du stick de Bruno Pitch. Bruno Pitch a probablement mis tout son cœur dans ce projet mais il a oublié deux choses primordiales : Pourquoi achèterait-on son disque plutôt qu'un autre lorsqu'on a un budget limité ? Il faut donc offrir bien plus que ça. Et deuxièmement – et surtout – un disque, il faut qu'on ait envie d'y revenir et de l'écouter encore et encore. Là personnellement je n'y reviendrai pas, face à la pléthore de sorties par ailleurs plus riches : le niveau est trop faible.

A noter que le CD sort sous forme de digipack, l'effort de présentation a été fait certes, mais à moins qu'il ne s'agisse d'une carte de visite et alors on peut considérer que c'est réussi, il y a encore beaucoup de travail et d'imagination à mettre en œuvre pour espérer un jour être comparé au merveilleux Guillermo Cides. Désolé, j'aurais aimé être plus indulgent mais il eût fallu que je sois davantage séduit…

Bruno Cassan


www.brunopitch.com

www.myspace.com/brunopitch




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0244 seconde(s)