Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Pain Of Salvation : Ending Themes (2009 - 2 cd / 1 dvd - parue dans le Koid9 n°70)

(756 mots dans ce texte )  -   lu : 83 Fois     Page Spéciale pour impression

PainOfSalvation_EndingThemes.jpg

Pain of Salvation serait-il mort ?... peut-on se demander à la lecture du sous-titre de ce DVD (ou CD ou DVD-2CD selon le niveau de crise qui vous atteint)... et deux fois en plus ?! Ce serait vraiment dommage mais rassurez-vous, il n'en est rien. Cela dit, à la lumière des évènements survenus depuis trois ans au sein du combo suédois, il semble que ce choix de titre soit judicieux et il est bien entendu tout à fait volontaire. En effet, début 2006 le bassiste Kristoffer Gildenlöw quitte P.o.S. et laisse donc son frère et ses collègues enregistrer seuls le dernier album studio en date "Scarsick" (2007) – première mort. Après cet enregistrement, le batteur Johan Langell annonce qu'il partira après la tournée – deuxième mort. Il a depuis été remplacé par le français Léo Margarit. Quant à Johan Hallgren, Fredrik Hermansson et bien sûr le gardien du temple Daniel Gildenlöw, ils sont toujours là.

Alors, le DVD 1 contient un documentaire retraçant la première semaine de la tournée 2005 avec donc K. Gildenlöw à la basse. Les coulisses, les équipes, les roadies, les emmerdes, le bus, la grippe, les doutes, les interrogations, les réussites totales, les fans, les fous rires, bref la vie sur la route. 1H20 dans l'intimité du groupe, ce n'est pas lassant malgré une ou deux longueurs. Le son est dispo en stéréo et stéréo surround. Quelques bonus sympa. Les sous-titres sont disponibles en français, si, si, ça c'est bien ! On peut sentir rétrospectivement dans ce documentaire les raisons qui pousseront Langell à partir (la famille.) Pour K. Gildenlöw, c'est moins évident même si on sait que la cohabitation entre frères et/ou sœurs au sein d'un même groupe est souvent source de conflits. Et puis, son frère Daniel est l'âme du groupe, le compositeur, l'homme derrière tous les concepts et de ce fait pas forcément facile à vivre pour les autres membres.

La deuxième galette propose un concert de la tournée "Scarsick" enregistré en Hollande en mars 2007. Superbe prestation. Ça déménage ! Tous les albums, sauf erreur de ma part, sont représentés avec évidemment un petit plus pour le dernier. La basse est tenue par Simon Andersson arrivé pour la tournée mais déjà reparti l'année dernière. Est-ce parce qu'il n'était pas encore officiellement intégré, mais toujours-est-il qu'il est très peu filmé et ça, je ne supporte pas ! Si quelqu'un joue au concert, il n'y a pas de raison de lui infliger un traitement de défaveur. Un mauvais point.

Les compos métallo-progressives de P.o.S. requièrent du savoir-faire et on sait qu'ils en ont, donc là on est servi. Ils savent aussi chanter, tous les cinq s'il vous plaît. Le titre "undertow" est de toute beauté, émotionnellement très fort avec un Daniel Gildenlöw à fleur de peau. "Disco queen" remue bien le public ; c'est étonnant comme ce titre a bien été intégré par les fans métalleux mais il faut dire qu'il est particulièrement bien fichu. En début de rappel, les gars nous gratifient d'une reprise du "hallelujah" de Leonard Cohen qui là aussi fait bien participer les locataires du Paradiso d'Amsterdam. Un excellent "cribcaged" suit avant de terminer avec "used", ce qui n'est peut-être pas la meilleure idée. Vous trouverez la liste complète des titres un peu partout sur le web.

Le mixage est bien équilibré, les images sont plutôt bonnes mais sans fioritures. Les caméras sont fixes. J'ai lu ici et là que certains s'en plaignaient mais je trouve que ça évite d'avoir le tournis ou la nausée. Les plans s'enchaînent bien alternant les gros plans et les vues plus lointaines. Les lumières du concert sont sobres. Le tout (emballage et concept général des menus) est conçu comme pour une série télévisée : saison 1 / saison 2, épisodes, doublage, acteurs, crédits au générique de fin. Il y a beaucoup d'humour dans les commentaires, la réalisation et les bonus. Ceux-ci sont un peu coton à aller chercher en passant par des quizz et des codes secrets à trouver. Tous les anciens membres ainsi que ceux de Transatlantic et d'autres musiciens encore sont mentionnés dans les crédits à des fonctions assez loufoques...

Le double CD propose l'intégrale du deuxième DVD. Leur prestation du 21 juin au Hellfest à Clisson (44) sera passée quand vous lirez ces lignes ; espérons que ça ait chauffé comme il faut.

François Albert




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.026 seconde(s)