Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Priam : 3 Distances / Irregular Signs (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°28)

(408 mots dans ce texte )  -   lu : 72 Fois     Page Spéciale pour impression

Priam_3Distances.jpg

Enfin ! La première livraison studio de Priam (déjà consacré nouvelle coqueluche du prog français depuis sa brillante prestation de Corbigny 98) est à la portée de nos platines ! Le groupe, disons le maintenant, confirme son immense tallent sur disque au delà de nos espérances. Les Toulousains nous proposent donc à travers ce premier opus un progressif jazzy enfiévré et envoûtant, tantôt symphonique, tantôt atmosphérique, aux longs développements instrumentaux basés essentiellement sur l'improvisation, mais ne reniant jamais une certaine constance mélodique. Tout au long des 8 compositions de l'album (comprenant une longue pièce aventureuse de 27 mn faisant office de plat de résistance) c'est bel et bien la guitare de l'excellent Chris Casagrande qui est mise à l'avant, avec ses sublimes phrasés mélodiques souvent suivis de montées rageuses improvisées autour de thème principal du morceau. Ecoutez donc le magnifique "dream in a blue forest" ou encore "labyrinth" et son feeling très Pat Metheny ! Le guitariste, aussi bon sur le plan technique qu'au niveau de l'impact émotionnel a l'art et la manière de nous surprendre et de nous faire voyager en territoire inconnu, passant d'une mélodie simple et belle à un déluge de notes enfiévrées et vice-versa, soutenu par une section rythmique tout simplement renversante (évoquant parfois Anglagard, malheureusement aujourd'hui disparu). L'ensemble n'en est que plus intense et passionnant (dieu que ça joue bien !). Les claviers discrets mais omniprésents de Laurent Lacombe sont davantage utilisés en guise de soutient, donnant de l'ampleur et de la cohésion aux différentes compos avec leur consonance atmosphérique, à l'exception du très planant "distances" où ils sont mis à l'honneur. Coup d'essai, coup de maître ! Voici un disque d'entrée de jeu aboutis à l'extrême, hyper pro, aventureux et vibrant à souhait, distillant une musique belle et complexe mais qui jamais ne prend ou se prend la tête. Et quand on a eu affaire à l'extrême modestie de ces 4 jeunes musiciens "bénis des dieux" (souvenir du Proglive), cela tient alors encore plus du miracle ! (eh oui, voilà un groupe qui ne se la raconte pas et qui assure un max !).

Voila donc venir une formation avec laquelle il faudra désormais compter, directement propulsée par son immense potentiel au panthéon du progressif français voir international. Une étoile est née, on espère qu'elle brillera longtemps d'un tel éclat.

Philippe Vallin




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0224 seconde(s)