Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Puppet Show : Traumatized (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°27)

(249 mots dans ce texte )  -   lu : 73 Fois     Page Spéciale pour impression

PuppetShow_Traumatized.jpg

Premier album de cette formation californienne, dernière découverte en date du label Kinesis. C'est à un néo-prog à l'américaine que nous con­vient les 5 musiciens du groupe. Mélange d'idée très réussies et de pas­sages moins intéressants, il apparaît comme ce qu'il doit être : un premier album avec tout ce que cela comporte comme défauts et qualités. Se rap­prochant de l'école early-marillionnienne, de part l'instrumentation (chan­teur soliste, claviériste, guitariste et section rythmique) et musicalement, le groupe fait cependant preuve de quelques originalités et ancre beaucoup plus sa musique dans les seventies. Cela m'évitera de remiser celui-ci avec les tâcherons sans âme fort nombreux sur ce créneau. Au crédit de la formation, des parties de claviers de toute beauté (orgues, moog, etc.), une section rythmique extrêmement talentueuse, de longues joutes instru­mentales guitar-claviers, une capacité flagrante à développer ses mor­ceaux (souvent longs, 11', 12', 14, 9', 7', ...). Au débit de celle-ci, un chanteur trop typé, tout à fait convaincant dans les passages calmes, mais forçant beaucoup trop sa voix dans les moments plus énergiques, ayant de plus à mon goût trop de parties vocales, un guitariste bien trop effacé (et c'est fort dommage vu son talent) et une production légèrement terne.

Au final, un album tout de même à conseiller, notamment aux amateurs d'Iluvatar et autres formations américaines puisant leurs sources dans le prog' à l'anglaise de Marillion.

Renaud Oualid




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0397 seconde(s)