Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numro.

Qantum : Les Temps Oubliés (2009 - cd - parue dans le Koid9 n°72)

(652 mots dans ce texte )  -   lu : 113 Fois     Page Spciale pour impression

Qantum_LesTempsOublies.jpg

Le boss m'a redemandé de chroniquer un CD. Si je n'en avais point chroniqué depuis si longtemps, c'est peut-être que ma franchise et mon impartialité m'avaient desservi...

Allez savoir  ! Et je le comprendrais aisément. Le seul hic, c'est que je n'ai toujours pas la plume (!) de bois? Je n'ai toujours pas appris à mentir (à quasiment 60 berges, c'est mort  !) ni à caresser qui que ce soit dans le sens de la pl? du poil. Je peux apprécier quelque chose, mais de là à en faire tout un fromage, il y a un pas que je ne saurais franchir  ! Car nul n'est parfait de toute façon  ; et heureusement  ! Aucun musicien, aucun groupe ne mérite un 20 sur 20. Le seul artiste français, trouvant grâce à mes yeux, étant J.J Goldman  ; à qui je mets un 17,5 sur 20. Je sais, je place la barre très haut. Mais c'est comme ça et pas autrement. Donc Qantum  : un nouveau groupe français de rock prog', dans la lignée de Ange (des années 70) et de Mona Lisa, peut-on lire sur les coupures pour la presse. Avec ça comme pub, inutile de vous dire combien ça va être dur pour les musicos de Qantum? Ils partent avec un sacré handicap. Car, un groupe, qu'on dit être le renouveau du rock prog' français, mais qui ressemblerait aux dinosaures de l'âge d'or (!) peut-on encore lire sur le papier de Musea, ça laisse dubitatif?

Comment voulez-vous que ce Qantum se fasse une place au soleil  ? Si tant est qu'ils aient l'envie de se la faire, cette place au soleil? Peut-être aspirent-ils uniquement à jouer dans leur garage. Et alors là, qu'ils continuent à se faire plaisir, sans arrière pensée. Ils auraient entièrement raison. Si tel est le cas, qu'ils ne touchent surtout à rien  ! Par contre, s'ils cherchent à être un tant soit peu reconnus, je leur dis tout de suite et sans ambages  : avec cet album "Les temps oubliés", ils font fausse route  ! Ce CD n'a aucune chance de marcher à notre époque. Déjà que dans les 70's, ça n'aurait certainement pas connu un très gros succès? Pourquoi Genesis aurait-il accouché du "variétoche" "I can't dance", du commercial "mama", et du "gnangnan" "tonight, tonight, tonight", pour ne citer que ceux-là, si "the musical box" ou "super's ready" leur avaient rapporté autant  ?? Je vous le demande. Ils ont évolué par la force des choses. Aussi, pourquoi retourner dans les années 70, faire du Ange, du Mona, ou du Atoll, quand on peut faire du Goldman, ou du Coldplay  ? Et vous, musiciens de Qantum, en avez tout à fait les possibilités techniques. Alors, pourquoi s'en priver  ? Il faut vivre avec son temps. (Sans pour cela faire du rap ou de la techno, bien entendu?) Cela dit ? et pardonnez-moi cette digression ? j'aime plutôt bien dans le CD des Qantum "le temps des mages". Ça balance super  ; ça me rappelle un peu Pink Floyd. Pour le reste, et comme je l'ai dit plus haut, si vous voulez à tout prix faire du Ange et du Mona Lisa, très bien, continuez sur cette lancée, mais si vous voulez vivre de votre musique, sans vendre automatiquement votre âme au diable, en virant "BB Brune", révisez un poil votre jugement. C'est un vieux con de musico des 70's qui vous le dit gentiment. Et parfois, c'est bien de les écouter, les vieux cons de musicos. Surtout ceux qui n'ont à peu près rien réussi? Allez, rendez-vous au prochain album, les Qantum. C'est peut-être bibi qui le chroniquera, alors attention. Mais si le prochain est comme "Les temps oubliés", que ce soit Pierre, Paul, "Zif" ou Jacques qui le chronique ne changera rien à l'affaire? À bon entendeur?

Francis "Zif" Poulet




Retour la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0652 seconde(s)