Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Rajna : Otherwise (2006 - cd - parue dans le Koid9 n°60)

(540 mots dans ce texte )  -   lu : 82 Fois     Page Spéciale pour impression

Rajna_Otherwise.jpg

Cela fait maintenant une bonne dizaine d?années (et pas moins de 7 albums) que Rajna officie dans son registre si particulier. Les aficionados du groupe possèdent tous leurs albums et vouent une véritable dévotion au duo Lefebvre (rien à voir avec Jean Lefèbvre). Les autres ne connaissent même pas et n?ont jamais même essayé de savoir de quoi il retournait. Si vous faites partie de la première catégorie, vous avez déjà acheté cet album et je ne peux plus rien pour vous. Par contre, si vous vous placez d?office dans la deuxième catégorie, laissez-moi vous présenter ce groupe inhabituel dans nos contrées progressives. Commençons par le commencement avec le passé  : durant 10 ans, Rajna a transcendé les musiques ethniques (la world music, dirait certains?) avec brio. Voyages immobiles dans le passé, l'espace, c?est à travers différents continents et pays que le groupe nous a emmené jusqu?à aujourd?hui. Ainsi, on aura pu découvrir l'Inde, le Népal, (albums "Ishati", "Yahili" et "The heady wine of praise"), l'Australie, la Turquie et même l'Afrique du Nord, en passant par l'Egypte ("Hidden temple")? En 2005, estimant la boucle bouclée, le groupe s?accorde un repos bien mérité et sort "Black tears", une compilation double CD qui augurait du changement à venir  : le présent album qu?il m?est donné de chroniquer. Pas évident de découvrir le "nouveau style" Rajna, lorsque l'on connaît l'ancien? En effet, le groupe a "modernisé" le son, adjoint des instruments typiquement "rock" à sa musique ethnique et littéralement transformé le chant.

"Otherwise" se veut le premier opus d'une nouvelle ère pour le couple de musiciens, qui s'oriente désormais vers une sorte de trip hop teinté d'éléments pouvant vaguement être assimilés à de la world music (percussions diverses, etc.). En fait, la démarche me semble consister à intégrer des éléments occidentaux (typiquement guitare, basse, batterie) à la musique que pratiquait le duo auparavant (les percussions orientales toujours présentes). Quant au chant de Jeanne, il est nettement plus centré sur les paroles (entièrement en anglais, une nouveauté? étonnante  !) et nettement moins constitué, comme auparavant, de vocalises. Comme d'habitude, il est mélodieux, agréable, sensuel, délicat, gracieux? Le résultat de ce melting-pot est assez bizarre à priori, même si ce n?est jamais désagréable, mais c?est franchement moins innovant qu?avant. En effet, l'esprit trip hop ou même pop (tendance gothique zen) a franchement phagocyté nombre de compositions, rendant méconnaissable le son du groupe. On est plus proche de Dean Can dance, Peter Gabriel, Porcupine Tree ou même Kate Bush que de l'ancien Rajna  ! Un comble pour un groupe si original, même si les références sont des meilleures (on a vu nettement pire). Pour résumer, un disque qui devrait plaire au plus grand nombre et qui décevra sûrement les adeptes purs et durs du groupe, lesquels se replongeront avec délectation dans "The door of serenity" ou "Hidden temple"?

PS  : le CD-extra inclut un superbe bonus, une vidéo (visible sur ordinateur) du titre d?ouverture "porcelain sky", où vous pourrez voir un peu à quoi ressemblent Jeanne et Fabrice (restez jusqu?à la fin si vous voulez entendre Jeanne vous expliquez le pourquoi de ce changement d?orientation musicale).

Renaud "zen" Oualid




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0458 seconde(s)