Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Renaissance : Bbc Sessions (1999 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°45)

(689 mots dans ce texte )  -   lu : 100 Fois     Page Spéciale pour impression

Renaissance_BBCSessions.jpg

Le double live "BBC sessions" est sorti depuis 1999 mais après l’avoir enfin découvert, suite à des rumeurs d’excellence parues sur le net et des efforts tenaces pour le dénicher (sur alapage.com qui est rarement bon marché mais au moins eux, ils l’ont !) , il mérite bien qu’on s’y attarde un moment !

En deux heures pour 12 morceaux, l’album regroupe quatre extraits de concerts répartis de 1975 à 1978 (au moins un extrait par année).

Malheureusement, la prise de son en elle-même, notamment sur le concert de 1977 (six titres), contient ici et là quelques défauts de saturation (comme mentionné sur le disque d’ailleurs). Cependant, il ne s’agit que d’inconvénients mineurs et relativement rares sur la durée et à part ça, les prises de son sont excellentes. Le travail de remastérisation, de toute évidence remarquable, a permis de mettre en valeur chaque musicien dans un ensemble magnifique de clarté.

Renaissance ne bénéficie pas du soutien d’un orchestre pour ces concerts. Cependant, comme c’était déjà le cas pour le live "Day of the dreamer" de 1978 chroniqué dans le Koid'9 n°39, l’absence d’orchestre est l’occasion de (re)découvrir à quel point les musiciens de Renaissance étaient talentueux, ne nous laissant aucune impression de pauvreté instrumentale. Mention spéciale au bassiste Jon Camp qui s’était de plus en plus impliqué dans l’écriture à partir de 1975. Son jeu et ses sonorités assez réminiscentes de ceux de Chris Squire (son idole) sont sans aucun doute un élément mélodique majeur du groupe en plus du rôle rythmique. John Tout se démène comme un beau diable pour assurer aux synthés certaines orchestrations tout en privilégiant le piano. Il se permet aussi quelques belles improvisations ! Terrence Sullivan est vraiment déchaîné sur ses fûts ou aux percussions classiques et l’on se rend compte à quel excellent batteur on a affaire. Le groupe utilise quand même des bandes d’orchestre pour l’introduction et la partie centrale du légendaire "song of sheherazade", probablement le morceau le plus ambitieux du groupe qui démontre, en 25 minutes à quel point le groupe pouvait avoir la pêche et n’était en aucun cas un simple assemblage de studio. Cette version est excellente même si Annie a fait mieux pour le contre-ut final…

De façon générale, on peut dire que tout le groupe est en grande, voire très grande forme sur ces enregistrements. C’est au moins du niveau du "Live at The Carnegie Hall" de 1976, si ce n’est mieux sur certains morceaux et meilleur que les deux 2 albums "King Biscuit Flower Hour", malgré l’absence d’orchestre.

Du côté répertoire, beaucoup des plus longs morceaux de Renaissance sont là. On pourra se délecter d’un excellent "mother russia", majestueux à souhait, plus "running hard", 2 classiques incontournables du groupe. "Ashes are burning" est absolument magnifique. En "seulement" 18 mn30 c’est peut-être la meilleure version enregistrée live ! Plus rare, les superbes morceaux extraits de "Novella" : "touching once ( is so hard to keep)" un peu plus difficile d’accès et "can you hear me", 2 titres qui empruntent davantage aux compositeurs classiques "modernes" comme Stravinski.

On aurait bien aimé une version live de "the sisters" issu de l’album "Novella" mais il ne semble pas que le groupe en ait en réserve… A la place, l’auditeur peut se laisser aller à une douce rêverie à l’écoute de "ocean gypsy", leur plus belle ballade.

Par contre, le long et très progressif "day of the dreamer"  figurait déjà sur le live du même nom chroniqué l’année dernière et cette version est superbement explosive !! Terrence Sullivan et John Camp sont vraiment incomparables sur ce concert de 1978 ! De même sur le dynamité "the vultures fly high" ! "Midas man" est raccourci mais gagne en efficacité avec de très bons chœurs de Camp.

Ce "BBC sessions" mérite donc bien les louanges qui circulent sur internet et malgré son prix assez élevé, c’est sans doute un must absolu pour les amateurs du groupe.

Marc Moingeon




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0422 seconde(s)