Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Reo Speedwagon : Lost In A Dream (1974 - cd - parue dans le Koid9 n°67)

(383 mots dans ce texte )  -   lu : 85 Fois     Page Spéciale pour impression

ReoSpeedwagon_Ridin-LostIn.jpg

BGO poursuit son opération d’exhumation des vieux albums de REO Speedwagon. Après les deux premiers albums chroniqués le trimestre passé, voici les deux suivants proposés sur un seul CD. Après avoir usé 2 chanteurs en deux albums (Terry Luttrell et Kevin Cronin), le groupe en recrute encore un nouveau sur le 3ème album "Ridin’the storm" (1973). Malgré la réussite artistique de "Reo two", la formation ne réussit pas à percer et Cronin montrait des signes d’impatience et de démotivation. Il commençait à rater les répétitions et il a été remercié. Il est remplacé par Mike Murphy, natif de Champaign (Illinois) comme les autres membres (Cronin venait de Chicago). Murphy arbore fièrement de belles bacchantes (comme Luttrell avant lui), ainsi qu’une tignasse rousse épaisse. Comme Cronin, il joue de la guitare et se révèle un chanteur tout à fait convainquant, au timbre légèrement nasillard, typiquement américain. 2 chansons de "Ridin’ the storm" sont écrites par Kevin Cronin, qui avait d’ailleurs enregistré toutes les lignes vocales de l’album avant de quitter le groupe. 4 morceaux sont signés par le guitariste Gary Ritchrath (qui en chante un) et il y a deux reprises, une de Stephen Stills et une autre de Terry Reid. Dans la mouvance de ses deux prédécesseurs, « Ridin’ » nous offre un boogie/country-rock bien foutu d’où surnage le morceau titre, choisi pour un 45 tours qui grimpe dans les charts. En 1974, paraît « Lost in a dream ». Mike Murphy est désormais parfaitement intégré puisqu’il signe 5 chansons, soit la moitié de l’album! (4 titres pour Richrath et 1 pour le claviériste Neal Doughty). Ce disque est plus mur que le précédent et bénéficie d’une bonne production, sans compter la participation de Sly Stone au piano sur un morceau. Il faut noter l’excellence du titre éponyme aux allures d’hymne avec une partie instrumentale tout bonnement géniale. Mike Murphy participera encore à l’album suivant ("This time we means it") avant d’être remplacé en 1976 par… Kevin Cronin qui effectuera son grand retour avec plein d’idées pour relancer REO Speedwagon. Ce sera un succès aux Etats-Unis, succès qui ne dément pas encore aujourd’hui. Pour l’heure, vous pouvez découvrir 2 albums de boogie-rock sans prétention, mais bien sympathiques en vérité.

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0806 seconde(s)