Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Rhapsody : Symphony Of Enchanted Lands (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°28)

(346 mots dans ce texte )  -   lu : 69 Fois     Page Spéciale pour impression

Rhapsody_SymphonyOfEnchantedLands.jpg

Très attendu par les fans, le second album de ces compositeurs italiens de métal épique, nous propose une musique beaucoup plus symphonique que celle de leur premier essai, le très justement apprécié "Legendary tales". Bien leur en a pris puisque grâce à cela, la musique de Rhapsody prend toute son ampleur en laissant mieux transparaître les influences et la formation classico/baroque des sieurs Turilli et Staropoli (pour vous en convaincre, écoutez donc la trilogie "the dark tower of abyss", "riding the wing of destiny" et la chanson titre, "symphony of enchanted lands").

Le groupe semble totalement débridé et voué à démontrer ce qu'il sait faire. Les compositions sont de toutes beautés, pour la plupart, très audacieuses et très intéressantes. Le second volet des chroniques d'Algalord commence par le titre "emerald sword" qui forme le lien entre ce disque et le précédent. On remarquera qu'il est construit sur les mêmes bases rythmiques que nombre des compositions du premier CD. Quant à Fabio Leone, il semble qu'il s'exerce encore mieux dans son rôle, bien que sa prestation sur "Legendary tales" fusse déjà superbe, pour sublimer une fois de plus les compositions de ses partenaires, véritables virtuoses en leur domaine et intensifier ainsi, la suite de l'histoire qui paraît plus élaborée et plus réfléchie. Les titres sont aussi accompagnés pour quelques-uns d'un orchestre symphonique, de choeurs et de voix façon "opéra" du plus bel effet. Cependant, le groupe ravira aussi les fans plus basiques de heavy métal, car les passages rapides demandés par la construction du récit sont magiques et bien construits. Je connais plusieurs compositeurs qui doivent se tirer les cheveux de rage en voyant ce qu'a réussi ce petit groupe italien alors que tant d'autres ont essayé sans jamais parvenir à un tel résultat. Je ne saurais mieux vous conseillez en vous disant que si vous avez apprécié le premier, vous adorerez ce second opus plus riche et plus ambitieux. Ride mighty warrior !!!

Frédéric Richer




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0358 seconde(s)