Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Rocket Scientists : Revolution Road (2006 - cd - parue dans le Koid9 n°60)

(545 mots dans ce texte )  -   lu : 68 Fois     Page Spéciale pour impression

RocketScientists_RevolutionRoad.jpg

Comme je vous l?avais annoncé lors de ma chronique du DVD d?Erik Norlander ("Live in St Petersbourg", voir Koid?9 n°59), voici le nouvel album des Rocket Scientists dont Erik est la principale tête pensante, même si les autres membres ne font pas que de la figuration.

"Revolution road" est le 5ème album de ce groupe particulier depuis 1993 (date du premier "Earthbound"). Il faut dire qu?Erik, entre ses albums solo et ceux de sa femme Lana Lane, plus quelques participations aux claviers de ci de là ou encore la gestion de son label (Think Tank Media), Erik est un homme très occupé  ! Néanmoins, 7 ans séparent "Oblivion days" (le précédent album) et celui-ci  ! Mais, pour justifier ce long délai, Erik et ses amis ont l?excuse que le batteur prévu (Shaun Guerin) pour cet album a disparu au cours des sessions d?enregistrement en 2003. Pour ce faire pardonner de cette longue attente, "Revolution road" est un double CD et dure plus d?une heure quarante et une minutes.

Outre Erik, aux claviers (et comme d?habitude au mixage, au mastering et à la production), on retrouve avec plaisir les fidèles Mark McCrite (vocaux/guitares et principal investigateur de l?album) et Don Schiff (basse/stick). Greg Bissonette assume la plupart des batteries (sauf pour laisser sa place à Simon Philips et au regretté Shaun Guerin sur un morceau). Enfin, David McBee chante également sur 6 morceaux.

18 titres (de 0?45 à 13?02) divisés en 11 chantés et 7 instrumentaux (dont le plus court qui ouvre l?album et le plus long qui le clôt). Vous avez deviné qu?avec le pedigree de ces différents artistes nous avons affaire une musique très progressive mais qui ne se rattache à aucune famille des années 70. Bien sûr certaines interventions aux synthés font irrémédiablement penser à Rick Wakeman (l?intro "look up" ou le solo de "sky is falling"), tandis que sur d?autres on devine l?ombre de Keith Emerson ("UFO S.H.A.D.O. theme" ou le pont de "eden burns") mais c?est moins évident que sur les albums solo d?Erik. Dans Rocket Scientists, la tonalité tourne plus autour de vraies chansons et les interventions de guitares contrebalancent fort adroitement les éventuels débordements de claviers. D?ailleurs la seule reprise de l?album ("gypsy" écrite par Justin Hayward des Moody Blues) s?insère parfaitement dans le contexte de l?album et quelqu?un qui ne connaîtrait pas la chanson originale croirait qu?elle est écrite par R.S. Enfin, les chansons sont très variées  : on passe du tubesque "sky is fallin" avec une accroche type "we will rock you"(de Queen) à des ballades guitares sèches/violons dans "savor every moment" en passant par des morceaux quasi jazz-rock comme ce "hold that thought"composé par le bassiste Don Schiff. Alors que les parties instrumentales sont irréprochables, le seul petit reproche que je pourrais faire est que les voix de David McBee et Mark McCrite me semblent un peu trop quelconques. Aussi mon titre préféré est le long instrumental placé en fin d?album "after the revolution" dans lequel les soli de guitares et de synthés sont d?une beauté à pleurer.

S?il te plait, Erik, pas dans 7 ans le prochain Rocket Scientists, c?est trop long  !

Gilles Masson




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0432 seconde(s)