Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Runaway Totem : Tep Zepi (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°45)

(281 mots dans ce texte )  -   lu : 76 Fois     Page Spéciale pour impression

RunawayTotem_TepZepi.jpg

Enfin je sais pas si j'ai bien suivi, ( le mec qui avait la liste n' est malheureusement plus là ) mais les Italiens de Runaway Totem sont des dissidents du groupe Universal Totem Orchestra (le très réussi "ritual alien") , qui eux aussi diffusent une musique sous l'influence Magma.

Musea prouve plus que jamais qu'il est un label ambitieux et ouvert ; car si la musique s'inscrit bien dans le mouvement "zeulh" , l'ambiance générale est assez gothique; profusion de la réverbe, satanisme et religion, titres en latin, jusqu'aux musiciens posant torse nu, ce qui n'est pas sans rappeler le géant Rammstein.

Apres une lente intro sombrement mélodique, tout ne sera plus que déchirement et angoisse sur des thèmes oppressants jusqu'a la fin du CD.

Bruitages, voix passées à l'envers, et la guitare griffe de ses sons distordus le rythme martial qui bouscule le temps. Les claviers maléfiques sont souvent utilisés avec des samples "voix humaines", qui lorsqu'ils sont joués trop haut (en l'occurrence ) ne répondent pas vraiment bien. Problème que l'on rencontre assez souvent lorsque la tessiture, l'étendue du registre d'un instrument samplé, n'est pas respectée sur un clavier. Des choristes ou un mellotron auraient certainement donné une autre dimension. Précisons d'ailleurs que le chant est en Italien. Le travail sur les compositions est riche et laisse a penser que les séances studio n’ont pas du être de tout repos .

Ce "Tep zepi" est donc une suite logique par rapport au précédent "Andromeda". Alea jacta est

Jo Drogo




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0405 seconde(s)