Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Trevor Rabin : Live In L.A (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(310 mots dans ce texte )  -   lu : 75 Fois     Page Spéciale pour impression

TrevorRabin_LiveinLA.jpg

En attendant le fameux "90124", le label Voiceprint propose un CD live enregistré à Los Angeles. Si la présentation n’est pas terrible terrible (pas de vrai livret, et pas de photo sauf sur la jaquette, c’est mince !), mais ne dit-on pas que ce n’est pas le contenant mais le contenu qui compte… Si le son aurait mérité un peu plus de pêche, la production est tout à fait honnête durant les 64 minutes que dure cet album, même si les plages ne s’enchaînent pas comme un vrai live (les 10 plages sont bien distinctes avec un silence entres chaque). Si l’intro n’est que l’enchaînement de "lift me up" et de "cover up" (pourquoi ne pas avoir ajouté ce premier titre, il y avait la place !), la tenue de ce live est plutôt très correcte. On retrouve une majorité de titres extraits de l’album "Can’t look away", on a la bonne surprise d’entendre des titres écrits pour Yes (le fameux "owner of a lonely heart" en tête, dans une superbe version où le public s’en donne à cœur joie et chante l’intégralité de la chanson !).

Certains, comme moi, regrettent la période où Trevor Rabin officiait dans Yes (n’est-ce pas grâce à lui si le groupe existe encore aujourd’hui), il a beaucoup apporté et les albums sur lesquels il joue sont encore aujourd’hui des références. Excellent musicien et compositeur, on attend toujours avec bonheur des nouvelles de ce sud-africain qui se consacre depuis quelques années à la composition de bandes originales de film, ce qui lui réussit pas mal. Malheureusement pour nous, il ne fait plus d’albums rock et on se prend à rêver que l’ami Rabin retravaille avec Jon Anderson. Alors, on parie ?

Olivier Segas




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0529 seconde(s)