Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Billy Sherwood : No Comment (2004 - cd - parue dans le Koid9 n°50)

(369 mots dans ce texte )  -   lu : 89 Fois     Page Spéciale pour impression

BillySherwood_NoComment.jpg

Non content d?être sous les feux de la rampe avec Conspiracy (son association fructueuse avec Chris Squire), le Robin des bois du prog mélodique trouve encore le temps de sortir un album solo. Et quand je parle de disque solo, "No comment" en est vraiment un, car Billy l?a réalisé tout seul. Il a écrit les titres, joue de tous les instruments (basse, guitares, claviers et même batterie), chante (voix principale et ch?urs multiples), a enregistré, mixé et produit l?album. Si c?est pas beau, ça  ! Mais que vaut la musique  ? Et bien, c?est du Sherwood tout craché  : de la même veine que les deux opus de World Trade, d?  "Open your eyes" (Yes) ou de "The unkwnown" (Conspiracy). C?est marrant, parce qu?on a même l?impression d?entendre chanter Chris Squire dans les ch?urs  ! C?est fou comme Billy peut avoir la même voix que lui, quand il veut. "No comment" s?ouvre par un instrumental brillantissime ("metaphors") qui aurait pu être réalisé par Trevor Rabin. Les titres suivants montrent les qualités immenses de Sherwood en termes d?arrangements et de production. Ecoutez-moi donc les superpositions de guitares acoustiques et électriques qui renvoient parfois à Steve Howe, ces ch?urs particulièrement chiadés, cette basse ronde et clinquante  : c?est excellemment réalisé, non  ? En plus, avec l?âge Billy affine le style de ses compositions qui se révèlent bien moins lourdes que celles d?  "Open your eyes". Il excelle même dans les climats acoustiques ("dying breed") aux frontières du folk, assez nombreux dans l?album. "In the end" est même un futur classique  ! Si l?aspect formel de "No comment" est très séduisant, ne vous attendez toutefois pas à l?album progressif du siècle car dans le fond, Billy ne fait que du Sherwood traditionnel. Il y a donc de grandes chances que cet album ne plaise pas plus à ses détracteurs que celui de Conspiracy... Par contre, si vous prenez "No comment" pour ce qu?il est, c?est à dire un recueil de chansons bien arrangées (et non un succédané de Yes), il se peut que vous ressentiez l?appel de la forêt de Sherwood.

Note : 3/5

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.062 seconde(s)