Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Samurai : Samurai (1971 - cd - parue dans le Koid9 n°74)

(762 mots dans ce texte )  -   lu : 85 Fois     Page Spéciale pour impression

Hub vous propose ci-dessous la chronique de 2 pépites oubliées du rock jazzy et ambitieux des années 70 complètement assimilables au rock progressif. Oubliées ? Pas tout à fait, car Esoteric Recordings, spécialiste de ce genre d'exhumation, permet aujourd'hui à tous ceux qui ont loupé ces albums de les retrouver enfin.

Accédez directement à un album en cliquant sur la pochette :


WEB - I spider (Esoteric Recordings, 1970)

Le label Esoteric se révèle vraiment une mine d?or pour qui aime la musique progressive oubliée du début des années 70. Vous connaissiez Web, vous  ? Moi pas du tout? C?est en chroniquant Jonesy le trimestre dernier que je suis tombé sur cette étrange pochette "handimalière". Me renseignant un peu plus, je constate que Dave Lawson, futur Greenslade, jouait et chantait dedans, allant jusqu?à composer tous les morceaux. "I spider" est le dernier album de Web et le seul avec Lawson (avant son arrivée, Web jouait de la soul-music). Si vous aimez la musique aventureuse, un rock très empreint de jazz façon Canterbury, cet album est fait pour vous. Les sax de Tom Harris se taillent la part du lion et le chant très bizarre se révèle envoûtant comme sur la suite introductive de 10mn "concerto for bedsprings". Le mystérieux "I spider" (8?39) suit, les synthétiseurs de Lawton étant pour beaucoup dans le côté inquiétant. Il y a un petit côté Van Der Graaf Generator dans ce titre. "Love you" s?amorce comme du King Crimson, à grand renfort de mellotron, mais ce n?est qu?un leurre car à 1?40 le rythme s?accélère, sax et synthétiseurs jouant à l?unisson. "ymphasiomniac", de 7mn, est à l?image de son titre, un instrumental dissonant complètement barré. Quant au 5ème et dernier titre "always I wait" (8?22), nous restons dans cet environnement jazz-rock progressif où tensions et dissonances prennent toutes leurs lettres de noblesse. Pas étonnant que le public n?y ait rien compris  : il n?y a bien qu?un fan de prog pour apprécier ce genre de musique  ! Le CD est complété par deux prises live de "concerto for bedsprings" et de "love you". A acquérir d?urgence  !

 

SAMURAI - Samurai (Esoteric recordings, 1971)

Vous êtes déçus que Web soit mort après "I spider"  ? Attendez j?ai une bonne nouvelle  ! Il a ressuscité sous le nom de Samurai pour un seul album (sniff)? Mais quel album  !! Tom Harris, l?excellent saxophoniste, est parti, mais il a été remplacé par deux autres musiciens  : Tony Roberts (sax, clarinette et flûte) et Don Fay (sax et flûte). La musique reste globalement la même, mais les titres ?  toujours très ambitieux  ? sont devenus plus concis et mélodiques. Les deux saxophonistes s?entendent à merveille lors de leurs échanges solistes, alors que l?orgue de Lawson mène la danse ("saving it up for so long"). Les flûtes, les congas et le vibraphone confèrent un côté doux et inventif, quand Lawson module sa voix à la perfection ("more rain"). On peut être allergique à son timbre de voix souvent murmuré et parfois maniéré, mais force est de reconnaître que le style musical de Samurai est plus adapté à son chant que celui de Greenslade plus tard. Avec "maudie james", on se délecte d?un jazz-rock latino (les congas toujours) où les dissonances à la Gentle Giant ne sont pas absentes. Un sax solo ouvre "holy padlock", au riff cuivré simple mais irrésistible. C?est fou comme la présence d?un saxophoniste supplémentaire a enrichi le son du groupe, à la manière de If (cf. ma rétrospective de cet excellent groupe cuivré dans le Koid'9 n°71). Sur "give me little love", plus rock, c?est la guitare (Tony Edwards), assisté de l?orgue, qui semble avoir pris le pouvoir, mais le sax n?est pas en reste lors des solos. L?album se termine par deux titres plus longs, plus dans l?esprit de Web  : les évanescents et torturés "face in the mirror" (6?45) et "as I dried the tears away" (8?13). On navigue dans un univers proche des pages les plus aventureuses de Gentle Giant. Je vous conseille de découvrir "Samurai", moins difficile d?accès, avant "I spider", qui s?imposera de lui-même?

Cousin Hub

A lire Ă©galement :
- l'interview de Dave Lawson réalisée en mai 2010 par Hub, parue dans le même numéro de Koid9
- une très ancienne chronique de Samurai parue dans le n°24




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0464 seconde(s)