Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Artension : New Discovery (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°45)

(491 mots dans ce texte )  -   lu : 120 Fois     Page Spéciale pour impression

Artension_NewDiscovery.jpg

L’arrivée de John West chez Royal Hunt a été bénéfique pour Artension… Qui connaissait alors ce groupe de prog métal américain ? Je me souviens d’une discussion en 1999 avec Olivier Garnier, patron de NTS. «Pas de souci à se faire pour Royal Hunt. Ils viennent d’embaucher un chanteur phénoménal. C’est le mec d’Artension et il a la même voix que Glenn Hughes». Mon sang n’avait fait qu’un tour : il fallait absolument que je mette la main sur un album de ce groupe. L’occasion s’est présentée quelques jours plus tard, lorsque j’ai trouvé "In the eye of the storm" chez un disquaire d’occasion. Ce fut la claque : une musique du niveau de Symphony X avec un chanteur qui prenait effectivement des accents à la Glenn Hughes. Les 4 premiers Artension sont sortis sur Shrapnel, le label de Mike Varney. Disponibles uniquement en import, ils sont quasiment introuvables chez nous, sauf à des prix prohibitifs. La notoriété grandissante de John West a permis à Artension de signer avec Frontiers. Depuis, le groupe semble avoir mis un peu d’eau dans son vin, rendant sa musique moins agressive, plus mélodique. Ce n’est pas un mal… "Sacred pathways" inaugurait cette nouvelle orientation et "New discovery" la renforce même. La musique développée n’est pas originale pour un sou, recyclant à l’envi le métal néo-symphonique de Malmsteen ou de Symphony X, mais le claviériste Vitalij Kuprij (compositeur exclusif des musiques) connaît ses classiques !!! Comme chez Royal Hunt, les claviers sont rois et la guitare se retrouve au second plan. Montées et descentes chromatiques à fond la caisse et solos échevelés, voilà le quotidien du virtuose ukrainien Kuprij qui, quand il ne joue pas du métal, interprète du Chopin et du Brahms pour vivre… Outre de superbes chansons, on découvre l’instrumental débridé "symphonic expedition" (tout est dit dans le titre !) qui démontre la maîtrise du "groupe". La batterie de Mike Terrana (du groupe Rage) se révèle impressionnante de précision et de puissance, tandis que la basse à 6 cordes de Kevin Chown (Tales) est grondante à souhait, façon John Myung. La guitare du petit suisse Roger Staffelbach a beau être écrasée par les claviers de Kuprij, elle est loin d’être inexistante en rythmique, en acoustique et sur certains solos où le musicien montre toute l’étendue de sa technique. Ecoutez donc le fabuleux "endless days" (on retrouve la version "radio" en bonus), vous m’en direz des nouvelles !! Artension n’est pas un "véritable groupe" puisqu’il ne s’est jamais produit en concert et que ses musiciens habitent aux quatre coins de la planète. On raconte même qu’il enregistre ses albums à vitesse grand V… Cela ne m’étonne qu’à moitié car, à l’instar de Royal Hunt, tous ses albums se ressemblent. "New discovery" ne représente donc pas "une nouvelle découverte", mais l’embellissement d’une ancienne contrée qui continue, malgré tout, à attirer de nouveaux émigrants.

Hubert Allusson




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.06 seconde(s)