Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Scarlet Thread : Valheista Kaunein (2006 - cd - parue dans le Koid9 n°60)

(521 mots dans ce texte )  -   lu : 95 Fois     Page Spéciale pour impression

ScarletThread_ValheistaKaunein.jpg

Pour simplifier, on dira des finlandais de Scarlet Thread qu?ils font du folk-prog, ce qui a l?avantage de situer rapidement tout en étant proche de la réalité. Il est vrai que ce groupe, dont l?origine remonte à 1995, est axé principalement autour de 2 guitaristes et d?une violoniste, qui sont épaulés par un batteur, un bassiste et une flûtiste, mais sans aucun clavier. Je les avais découverts en 2003 sur l?album collectif "Kalevala", une interprétation progressive particulièrement réussie des légendes finlandaises, et ce groupe  : une agréable découverte. Ils ont publié quelques mois plus tard un premier album "Psykedeelisiä joutsenlauluja" (au passage, je tiens à remercier le "copier-coller" de Word sans lequel j?aurais fait une terrible et impardonnable faute d?orthographe). Globalement les deux albums et le morceau présent dans "Kalevala" sont de style et de qualité comparables, mais je tiens à dire qu?ils ont vraiment abusé avec leur premier album qui atteignait à peine 35 minutes. Au prix actuel d?un CD, c?est à la fois du vol et un suicide commercial. Le nouveau parvient cette fois à atteindre 43 minutes au total, ce qui est bien plus raisonnable (mais sans plus).

Leur musique totalement instrumentale est donc bâtie autour de 2 guitares très expressives, qui sans chercher la prouesse technique varient fréquemment leur jeu, et d?un violon omniprésent, joué dans une veine purement mélodique, sans rapidité ni complexité. Pour utiliser une métaphore appropriée, les notes coulent plus comme l?eau d?une fontaine que comme le jet d?un Kärcher (pour reprendre une image à la mode actuellement). Ca me fait parfois penser à un groupe italien du nom d?Armonite qui a sorti un unique album "Inuit" en 1999, mais les finlandais sonnent moins classique et plus folk, avec parfois un côté entraînant (au fait, à quand un dancefloor spécial prog dans les boîtes de nuit  ?). La flûte est bien présente, elle aussi dans des tons pastels et chatoyants, mais un peu plus en retrait que le violon. Si on se situe très loin du hard-prog, la dimension rock de la musique est indéniable, de par le travail accompli par la section rythmique et les guitares. Les morceaux de durées comprises entre 4 et 6 minutes réussissent un bon équilibre entre les passages doux et les moments plus nerveux, mais un léger sentiment d?uniformité s?installe à la première écoute. Je vais me faire l?avocat du diable en disant que certains passages sont un peu trop calmes, axés uniquement sur la joliesse mélodique, au détriment d?une prise de risque plus stimulante pour l?auditeur amateur de surprises. Mais quand on s?imprègne un peu plus de ce disque, on s?attache rapidement aux belles mélodies. Les titres des morceaux, fort bien choisis, sont néanmoins un peu surfaits. Jugez vous même  : "tahtojen taistelu", "valheista kaunein", et je ne parle pas de "jumalanpilkkakirves". Avouez que c?est du déjà vu mille fois?

Scarlet Thread s?inscrit dans la liste des groupes certes non essentiels mais diablement attachants. Ils procurent une parenthèse rafraîchissante, par exemple entre 2 visionnages du dernier DVD de Rammstein?

Michael Fligny




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0231 seconde(s)