Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Schizophonia : Quaternaire (1999 - cd - parue dans le Koid9 n°30)

(374 mots dans ce texte )  -   lu : 72 Fois     Page Spéciale pour impression

Schizophonia_Quaternaire.jpg

Je n'avais aucun à priori en écoutant ce CD de Schizophonia pour la première fois, n'ayant seulement jamais entendu parler de ce groupe auparavant. Groupe, qui en fait, semblerait plutôt -â la base- être un duo, augmenté de deux ou trois musiciens (occasionnels ?) Peut-être les "Schizophonia" sont-ils suisses ? Ça m'en aurait tout l'air en tout cas. Les rythmes sont hyper lents sur la plupart des titres et Marco D.Miserocchi chante très très lentement... Quant au son, il est très très propre. Je dirai même, aseptisé. Ceci à l'image des rues suisses, où aucun papier n'oserait leur tomber dessus ; à l'image des pelouses suisses, où aucun brin d'herbe ne ferait seulement mine d'en dépasser...

Curieusement, les lyriques sont très dépouillés. Je dis curieusement, parce que les textes explicatifs accompagnant les paroles de chacun des titres, sont eux, plutôt fouillés et fournis ! Ils sont aussi intéressants que les paroles sont elles, malheureusement banales. Mais les suisses ne sont pas à proprement parler des spécialistes du rap (!) Dommage... Car je suis certain que le parolier et chanteur de Schizophonia pourrait faire largement aussi bien que Manau...

Schizophonia ne respire pas à franchement parler, la joie de vivre. Leurs rimes en "air" ; ère" aire", ne sont pas des moins austères. Ils ont, comme qui dirait, le drapeau en "Berne"... Tout est chanté (?) sur le même ton. Voix monocorde + choeurs d'église = ton d'ensemble monotone. Fatalement, tous les morceaux se ressemblent comme des frères. J'en suis donc venu automatiquement à nettement préférer les instrumentaux aux couleurs très pink-floydiennes, mais très jolis. (0K, Schizophonia a beaucoup écouté Pink Floyd. Et alors ? j'en connais qui ont beaucoup écouté Genesis, ou King Crimson, et qui n'en sont pas morts !...) Manque de chance, des instrumentaux, il n'y en a que deux dans l'album. Décidément, on n'est jamais content.

"Quaternaire" -et je sais que ça ne rattrapera pas cette chronique, plus qu'en demi teinte- est un bon CD de musique de fond. Vous l'aurez certainement compris, Schizophonia, on les aimerait un peu plus har(d)gneux... C'est possible?

Francis"ZIF"Poulet




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0587 seconde(s)