Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Shades Of Dawn : From Dusk Till Dawn (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°62)

(338 mots dans ce texte )  -   lu : 75 Fois     Page Spéciale pour impression

ShadesOfDawn_FromDuskTillDawn.jpg

Je l’ai déjà dit ici ou là, c’est toujours amusant de lire la promo muséenne : on a bien souvent l’impression de faire la nouvelle découverte majeure du prog’ et on est souvent sensiblement déçu à l’arrivée ! Je sais bien que Musea ne va pas dire du mal des poulains qu’elle signe mais un peu plus de retenue quant aux termes employés dans leurs promos ne peut pas faire de mal.
Ainsi, le lecteur pourrait penser que Shades Of Dawn, groupe allemand qui publie ici son second album après "The dawn of time" en 1998, publie (je cite la promo) : "un excellent album de rock symphonique […], musique très mélodieuse, souvent portée par une guitare lyrique à souhait, bien jouée, avec beaucoup de séquences instrumentales dynamiques et très enlevées, des ambiances très aériennes". Difficile après ça de découvrir la musique de ces satanés teutons !
Tout d’abord, il ne s’agit nullement de nouveaux morceaux puisque ce sont des démos de 1994 retravaillées qui nous sont proposées. Attendre 9 ans pour publier ça, c’est déjà suspect (le groupe manquerait-il tant d’inspiration que cela ?). On sait que les albums de démos sont casse-gueule, même pour les très bons groupes. Ensuite, c’est certes assez bien joué, mais ça manque de tout : d’originalité, tout d’abord, puisque l’on se retrouve avec un énième album de néo-prog (glups !), de "cojones", puisque le groupe ne bougera pas d’un iota de ce style ampoulé, de présence, tout étant ici convenu, déjà entendu, de personnalité, tant le chant inexpressif est inadéquat… C’est dommage, car les musiciens, pas mauvais au demeurant, se sont laissés emprisonner par un style dépassé et qui demande sacrément du talent.
Bref, mieux vaux faire court pour vous dire que je n’ai pas du tout aimé… Maintenant, pour ceux qui veulent croire qu’ils tiennent le nouveau Marillion, n’hésitez pas ! (M’en vais réécouter un bon vieux Genesis, moi !)

Renaud Oualid

Site du groupe




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0366 seconde(s)