Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Show-Yen : Show-Yen (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

(347 mots dans ce texte )  -   lu : 66 Fois     Page Spéciale pour impression

Show-Yen_Show-Yen.jpg

Après le livre dont vous êtes le héros, voici le concept-album dont vous êtes l’auteur ! Et Show-Yen l’a inventé pour vous !..

Décidément les idées manquent en ce moment, dans le vaste milieu musical qui intéresse cette modeste publication ! Mais la mercatique innovante règne. Voyez par exemple ce power-trio nippon qui se propose de créer une musique capable d’éveiller l’imagination de son auditeur en lui permettant d’élaborer ses propres aventures, rêveries, histoires et même concepts… Allons-y, n’ayons pas peur des mots. Pourquoi pas ? De toute façon, le ridicule n’a pas encore tué et heureusement il n’a toujours pas l’air décidé à le faire !

Seulement voilà, une pareille entreprise s’avère forcément être un vrai suicide artistique. N’ayant probablement pas mesuré l’étendue du travail qui les attendait et leur talent n’atteignant pas la hauteur de leur ambition, nos amis se sont lamentablement manqués en se vautrant dans la présomption la plus éhontée. Et dans les grandes largeurs avec ça ! Pourquoi tant de haine, me direz-vous ?

Très simplement en quelques mots : proposant naturellement une musique entièrement instrumentale malheureusement peu inspirée, la vacuité mélodique de morceaux aux pseudo-structures alambiquées assurément tous plus ennuyeux les uns que les autres et le niveau technique insuffisant des instrumentistes rendent l’écoute de cette galette purement insupportable. La perte d’un temps précieux qui pourrait être mis à contribution pour redécouvrir l’œuvre intégrale des Compagnons De La Chanson. Bon, d’accord ! J’exagère, les musicos (guitare-basse-batterie bien sûr, vous aurez reconnu là un authentique power-trio comme on n’en fait guère plus depuis que Rush a sombré dans sa léthargie créatrice) ne sont pas si mauvais mais honnêtement, avec ou sans cette ridicule prétention de néo-concept bidon, cet album est…très moyen. Passez votre chemin et gardez vos deniers pour l’achat d’une des très prochaines nouveautés à paraître. Après tout, la Star’Ac vient de reprendre ! Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle pour nous, mélomanes avertis et siroteurs de bluettes invétérés.

Eric Verdin




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.031 seconde(s)