Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Sonata Arctica : Winterheart's Guild (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(516 mots dans ce texte )  -   lu : 93 Fois     Page Spéciale pour impression

SonataArctica_WinterheartsGuild.jpg

Il n’aura fallu que 2 albums pour que Sonata Arctica devienne une référence du Speed Metal (ou Métal Symphonique, on s’y perd un peu dans toutes ces étiquettes). Ces jeunes Finlandais viennent de sortir leur troisième opus studio et on peut parler de disque de la maturité pour ces musiciens un peu trop proches de Stratovarius sur leurs précédentes livraisons.

Tony Kakko (chant et claviers) est un surdoué et un bourreau de travail car c’est lui qui fait tout dans le groupe : mélodies, textes, mixage, enregistrement, etc…Et "Winterheart’s guild" a été écrit et mis en boîte en 3 mois !

Sacrée performance !

Avec ce nouvel album, Sonata Arctica franchit un palier impressionnant de par la qualité des compositions hyper mélodiques proposées ici. En effet, la grande qualité de ce disque est le souci constant d’obtenir des refrains faciles à mémoriser, des musiques agréables à fredonner et des parties instrumentales parfaitement intégrées à chaque morceau. Tiens ! Je parlerais d’un album totalement homogène où la virtuosité (et les chorus de claviers sont nombreux) épouse les mélodies, où le chant (Tony Kakko possède une voix exceptionnelle et sait la moduler) met en évidence les passages dramatiques et accentue les accélérations, et où les musiciens forment un bloc uni qui dépote comme c’est pas permis.

Le groupe développe maintenant un style qui lui est propre, alternant intelligemment les titres mid-tempo et les envolées speed, avec une légèreté, une vitesse qui laissent très loin le côté "bourrin" que peut avoir ce type de musique.

Il faut mentionner le morceau "gravenimage" qui est excellemment construit, tout en progression, passant du calme au Métal le plus véloce sans aspérité aucune, le tout culminant avec un solo de guitare vraiment impressionnant.

Mais mes préférés sont "the misery" et "broken". Le titre "the misery" est une très belle ballade, je dirais même un slow qui tue, extrêmement bien fait avec un chant cool qui peut devenir éraillé (style "dream on" d’Aerosmith si vous voyez ce que je veux dire) et une mélodie imparable. C’est beau, c’est chaud, le contrepoint est génial, les harmonies aussi. Je ne vois pas mieux pour une danse les yeux dans les yeux (dommage que je n’aie plus 18 ans, tiens !).

Avec "broken", Sonata Arctica propose un Hard Rock inattendu qui ferait plutôt penser aux premiers Bon Jovi, presque FM par moment. Ce titre est exceptionnel car il fonctionne instantanément. La guitare reste très Heavy, la grosse caisse cogne à contretemps et le morceau est superbement composé, ciselé même, tellement les détails et les arrangements sont bien foutus. Une très belle tentative qui a le potentiel d’un gros "hit" et qui préfigure peut être une nouvelle orientation du groupe.

Un très bon troisième album, donc, qui devrait ravir les amateurs du genre et qui trace un avenir ensoleillé pour Sonata Artica. C’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Dominique Reviron




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0329 seconde(s)