Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Stratovarius : Elements Pt 2 (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

(599 mots dans ce texte )  -   lu : 67 Fois     Page Spéciale pour impression

Stratovarius_ElementsPart2.jpg

Deuxième album de l’année 2003 pour Stratovarius et suite annoncée de l’excellent "Elements. Part 1" chroniqué dans les colonnes du Koid’9 n°45.

J’ai déjà entendu pas mal de réflexions contradictoires sur cet album, qu’il serait plus "pauvre" que le précédent, moins inspiré, moins "progressif" ou plus commercial. A chacun son commentaire et l’on n’est pas plus avancé… L’erreur du groupe, à mon avis, a été de ne pas sortir carrément un double CD "Elements 1&2" (parce que cela faisait trop cher pour les fans !), qui aurait été jugé comme une œuvre unique et imposante (Enfer ! Marc aurait fait deux fois plus long !) alors que la sortie de 2 albums impliquait la comparaison entre les deux parties.

Et puis, à y bien regarder, quelles sont les différences entre ces deux "Elements" ? Hein ?

La production est toujours impeccable, le son est nickel, Kotipelto chante toujours aussi bien et aussi aigu (d’ailleurs la voix force un peu par moment), les envolées "speed metal" restent impériales en termes de vitesse et de dextérité (écoutez moi ce "I’m still alive", un vrai futur hymne sur scène), et il y a une vraie diversité dans les titres proposés, du plus cool ("liberty", qui clôt l’album, est même vraiment mièvre) au plus rapide, en passant par des "mid-tempo" (encore une expression qui ne veut rien dire, mais que tout le monde comprend !) qui permettent à Stratovarius de montrer toute l’étendue de ses multiples talents.

S’il y a un changement notable entre les deux disques, c’est la disparition du côté orchestral, des chœurs, de l’emphase qui confinait au pompeux pour revenir, avec ce deuxième "Elements", à un groupe de métal symphonique qui maîtrise son sujet, qui propose toutes les circonvolutions et toutes les audaces d’un hard rock épique, tout en gardant un côté fruste et rentre-dedans. Rien de nouveau, donc, pour ceux qui appréciaient Stratovarius à l’époque de "Visions" par exemple.

Pour détailler la 2ème partie des "Elements", il faut mettre en évidence certains titres comme "alpha & oméga" qui ouvre l’album avec beaucoup de classe, comme "dreamweaver" à la mélodie imparable et qui contient un superbe solo de guitare ou encore comme "awaken the giant", morceau pas très rapide mais très puissant, un vrai bonheur quand on tourne franchement le bouton marqué "volume".

Je n’ai pas accroché au slow "luminous", (Sonata Artica fait beaucoup mieux dans le style) ni au single prévisible "walk to my own song". En fait, ces deux titres me paraissent faibles comme si Stratovarius n’avait pas pris suffisamment de temps pour les développer et les bonifier. C’est rageant quelque part car il est évident que le groupe peut faire nettement mieux ; on le sait depuis "Episode" au moins !

Cet "Elements. Part 2" est un Stratovarius à part entière et ne devrait décevoir aucun de leurs fans. Il est très varié, mélodique, incisif, parfaitement joué, excellemment enregistré, et il a une belle pochette. Un vrai CD de Strato !

Mais si vous me demandez un jugement global et comparatif entre "Elements" Part 1 et Part 2, j’oserais avouer que les compositions du 1 me plaisent plus que celles du 2 ; et que les arrangements et orchestrations du 2 m’emballent plus que ceux du 1.

Jamais content !

Dominique Reviron

Coup de tonnerre ! Timo Kotipelto et Jörg Michael viennent de quitter le groupe…




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.1158 seconde(s)