Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Strings Arguments : The Encounter (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(429 mots dans ce texte )  -   lu : 75 Fois     Page Spéciale pour impression

StringsArgument_TheEncounter.jpg

Strings Instruments est une super formation composée principalement de membres de Six North, groupe japonais auteur d’un album en 2000 : "I’m here in my heart", à savoir (attention à la prononciation) Shinju Odajima à la guitare, Hideyuky Shima à la basse et principal compositeur des 2 groupes et Hiroshi "Gori" Matsuda à la batterie. Ajoutez à ce trio le violoniste Akihisa Tsuboy de KBB auteur d’un album en 2000 : "Lost and found" sorti chez Musea et un second guitariste Hirofumi Okamoto. Pas de claviériste. C’est le premier album de ce super groupe et c’est en fait un live enregistré à Kyoto en janvier 2000. Première constatation : le son est correct même si on entend parfois les gens parler ou les bruits dans la salle !! Le CD est composé de 6 morceaux dont 4 avoisinent le quart d’heure pour une durée totale de 70 minutes.

La musique est entièrement instrumentale. Elle est assez difficile à décrire car à la fois très riche et complexe. On sent que les musiciens sont des virtuoses. Les influences sont diverses : ça va du jazz progressif à une musique plus rock en passant par du progressif tout court. Même si la musique est assez difficile d’accès, elle reste tout de même mélodique. Les soli de guitare sont superbes et fort nombreux. On a droit à de magnifiques combinaisons violon / 2 guitares. La section rythmique est très présente et dégage une grande puissance. Le violon électrique apparaît sur tous les morceaux à l’exception du quatrième. Akihisa Tsuboy nous gratifie de soli d’un haut niveau technique. Dans les moments plus calmes certaines parties font penser à du Caravan. Et il l’utilise toujours de façon originale et en parfaite harmonie avec les 2 guitares. L’ensemble est très varié : le premier morceau comporte un long passage expérimental bien déjanté. Le quatrième morceau débute par un solo de batterie suivi par les 2 guitares pour des rythmes plus jazzy. Il dure près de 16 minutes et c’est le seul qui ne comporte pas de parties de violon. Le cinquième morceau est plus calme avec de remarquables soli de guitare en duo avec le violon. D’ailleurs les guitaristes utilisent différents effets donnant des sons vraiment intéressants et originaux.

Bien sûr ce disque ne dévoile ses charmes qu’au bout d’un certain nombre d’écoutes et nécessite de la concentration pour l’apprécier à sa juste valeur. Si vous n’êtes pas allergique à la musique technique et expérimentale, vous apprécierez sûrement cet album.

Remy Bessouat




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0307 seconde(s)