Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Styx & The Contemporary Youth Orchestra Of Clevela : One With Everything (2006 - cd - parue dans le Koid9 n°60)

(371 mots dans ce texte )  -   lu : 70 Fois     Page Spéciale pour impression

Styx_OneWithEverything_cd.jpg

Styx a t-il encore quelque chose à dire ? Rien n'est moins sûr car après un album de reprises sans grand intérêt ("Big bang theory"), voici qu'il nous gratifie d'un live "symphonique". Depuis sa reformation il y a dix ans, il ne nous aura en réalité offert que deux albums studio originaux : le mitigé "Brave new world" et le très bon "Cyclorama". A côté de cela, nous en sommes au 4ème Live !! Et toujours les mêmes morceaux ("blue collar man", "fooling yourself", "boat on the river", "crystal ball", "too much time on my hand", "miss America", "renegade"). Aïe, aïe, aïe... Styx, un groupe fini ? Pas vraiment en réalité, car "One with everything" n'est pas le live de trop. Le groupe de Tommy Shaw a une putain de pêche et la présence de l'orchestre n'affadit absolument pas son propos. Au contraire, il apporte une dynamique supplémentaire. Au lieu de choisir ballades et morceaux sophistiqués, Styx nous balance ses brûlots en pleine poire, accompagné d'un orchestre qui fait ce qu'il peut pour donner de la voix dans ce maelström sonore. Styx est un groupe de scène hyper puissant, surtout depuis que Dennis DeYoung n'en fait plus partie. Les deux gratteux, Shaw et JY, s'en donnent à coeur joie, tandis que Todd Sucherman fait rugir sa grosse caisse et que Ricky Phillips, le nouveau bassiste (ex-The Babies et Bad English) bétonne le tout. Lorsqu'on compare le présent live avec celui d'Icon, précédemment chroniqué, on se rend compte du gouffre qui sépare le tandem Shaw-Young de Wetton-Downes. D'un côté, il y a la fougue, des morceaux classiques transcendés, tandis que de l'autre les chansons sont affadies, massacrées. Alors bien sûr, on regrettera que "Big bang theory" soit représenté de 4 titres, tandis que "Cyclorama" n'est présent que par l'excellent "one with everything" qui donne justement son nom à l'album. Un conseil messieurs, continuez avec la même ferveur, mais tâchez de varier votre répertoire. Vous avez la chance d'avoir un patrimoine discographique conséquent, alors profitez-en ! Et puis, un nouvel album studio ne serait pas de refus...

Cousin Hub


vers la chronique du dvd ...




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0554 seconde(s)