Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Ten Jinn : As On A Darkling Plain (1999 - cd - parue dans le Koid9 n°30)

(351 mots dans ce texte )  -   lu : 94 Fois     Page Spéciale pour impression

TenJinn_AsOnADarklingPlain.jpg

Le vampirisme (passe temps favori de notre confrère Vlad Vallinescu) est à l’honneur sur ce 2eme album des américains de Ten Jinn. Ce groupe fondé en 1991 par John Paul Strauss (claviers et chant), s’est inspiré des livres de Anne Rice "The vampire lestat" et "Queen of the damned" pour mener à bien ce nouvel opus et plus particulièrement le titre "as on a darkling plain", pièce maîtresse de 40 minutes. Force est de reconnaître que Ten Jinn, même s’il n’est pas un groupe de rock progressif au sens large du terme, a eu le mérite, pour cette suite, de s’aventurer vers des contrées bien au-delà du simple rock FM. Saluons donc la démarche. Mais attention, même si ce groupe possède un potentiel énorme (excellent guitariste), il persiste, malgré tout, dans ses velléités progressives. Et de ce fait le reste de l’album (qui comprend 14 titres dont 8 sont intégrants au morceau principal) est, lui, toujours enclin à des clichés pop rock. Ceci dit ne boudons pas notre plaisir, le titre "as on a darkling plain" est une petite perle. Mélodique, théâtrale (le thème s’y prête merveilleusement bien, Vlad devrait en prendre de la graine), et moult passages instrumentaux viennent étayer cette pièce épique.

Pour vous faire une petite idée du contenu musical de cet album, imaginez le cocktail suivant : une petite dose de Jethro Tull (pour le chant maniéré), une bonne pincée de Gentle Giant (pour les harmonies vocales) et beaucoup de Saga pour la musique. Mélangez le tout, et vous obtiendrez aisément le style de Ten Jinn.

La production est, elle, tout à fait remarquable. Il est également bon de préciser la présence de Stan Whitaker, guitariste du groupe Happy The Man.

Avec de telles qualités artistiques, espérons que ce groupe saura s’émanciper dans l’avenir afin d’intégrer réellement le microcosme progressif. Mais est-ce vraiment leur but ? A recommander à tout fan de rock mélodique.

Denis Perrot





Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0364 seconde(s)