Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Threshold : Critical Energy (2004 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°49)

(665 mots dans ce texte )  -   lu : 80 Fois     Page Spéciale pour impression

Threshold_CriticalEnergy_cd.jpg

Après un excellent "Critical mass" en 2003, Threshold passe le cap de l'album live, sortant à la fois en DVD (avec des bonus) et en double CD, plus un package spécial regroupant les deux, ce qui semble fort recommandable. Nous n'avons malheureusement pas eu le DVD entre les mains, alors il ne nous reste qu'à vous parler de la performance musicale elle-même. Premier point d'importance : le son est superbe de clarté, avec quand même des échos de la foule présente et parfois le chanteur Mac leur indique clairement de se tenir tranquilles au début de quelques morceaux plus calmes (2 ou 3 "shut up ! " bien sentis  ! Surprenant !). A noter que le bassiste et parolier exclusif du groupe, Jon Jeary, a quitté le groupe, remplacé sur ce live et sur le prochain album en cours d'enregistrement par un certain Steve Anderson.

"Critical energy" présente un répertoire relativement équilibré issu des 6 albums studio du groupe : "Wounded land" (2 morceaux, en rappel), "Psychedelicatessen" (2), "Extinct instinct" (3), "Clone" (2), "Hypothetical" (4), "Critical mass" (4). Curieusement, les plus longs morceaux du groupe sont évités, à part "sanity's end" du premier album en dernier rappel ; le puissant "narcissus" est réduit à sa deuxième moitié et l'absence du très long "critical mass" du dernier album est assez inattendue (surtout vu le titre de ce live !) car il s'agit d'un de leurs meilleurs morceaux si ce n'est LE meilleur. Le groupe a sans doute voulu jouer l'efficacité en se concentrant sur ses compositions moyennement complexes, plutôt situées entre 6 et 8 minutes. Threshold possède une qualité essentielle sur ses derniers albums (ainsi que sur le premier) : celle de mélanger des riffs lourds et des ambiances sombres avec des thèmes très mélodiques et des sections plus calmes et même lyriques. Cela se retrouve particulièrement ici, car même si ce concert est loin d'être planant, ce n'est pas un mur du son abrutissant de bout en bout comme le font certains groupes de prog metal ! Le son des guitares de Karl Groom et Nick Midson est puissant mais peut-être parfois un peu moins saturé et compressé qu'en studio, ce n'est pas plus mal. Les claviers superbes de Richard West sont aussi importants que les guitares. Enfin, la section rythmique est vraiment virtuose, avec mention spéciale à cette boîte à rythmes humaine appelée Johanne James, qui sait vraiment se servir de ses bras au-delà des roulements de double grosse caisse obligatoires !

La belle petite surprise que réserve ce concert, c'est une section acoustique avec "clear" et une courte version de "life flow", tous deux issus du troisième album (Threshold a sorti, initialement sur le Web, un album entièrement acoustique), une accalmie fort bienvenue avec Groom et Midson plus le piano et les synthés de West, preuve que Threshold sait désormais bien concilier la puissance et la finesse en concert comme en studio, et un autre groupe de prog metal plus connu ferait pas mal d'en prendre de la graine.

Evidemment, vu sa perfection sonore et l'absence de solos ou de développements supplémentaires (à part sur "paradox" et "sanity's end" en rappel), ce live n'apporte pas de changements radicaux par rapport aux disques, si ce n'est que Mac chante quand même 5 morceaux où figurait Damian Wilson et 2 où il s'agissait de Glynn Morgan. Sans posséder les capacités extraordinaires de Wilson, tout en étant bien plus clair que Morgan, Mac est un chanteur attachant et varié, qui braille un peu, évidemment, mais dont la voix est claire à la base, et souvent traitée pour lui ajouter de l'ampleur.

En fin de compte, il est probablement plus intéressant de voir -plutôt que de seulement écouter– ce concert, dont le répertoire est interprété de main de maître par un groupe de première classe, en pleine maturité. Si vous avez un lecteur DVD, évidemment…

Marc Moingeon




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0443 seconde(s)