Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Thy Majestie : Hastings 1066 (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(809 mots dans ce texte )  -   lu : 78 Fois     Page Spéciale pour impression

ThyMajestie_Hastings1066.jpg

Cette formation italienne n'en est pas à son coup d'essai puisqu'un premier CD "The lasting power" (chroniqué dans le Koid'9 n° 36) avait dès 2000 révélé Thy Majestie comme un concurrent sérieux de Rhapsody (le groupe français Fairyland, dont le CD a été chroniqué dans le Koid'9 précédent, en est un autre). Comme on ne change pas une équipe qui gagne, nous retrouvons Dario Grillo au chant et aux textes, Maurizio Malta et Giovanni Santini aux guitares, Guiseppe Bondí aux claviers et aux arrangements orchestraux, Dario D'Alessandro à la basse, et Claudio Diprima aux percussions, sans oublier la ribambelle d'invités pour les chœurs grandioses qui ponctuent régulièrement la musique. Vous l'aurez deviné, ce disque est un concept contant par le menu la bataille d'Hastings, sur fond de métal symphonique et moyenâgeux. Les ritournelles au doux son de flûte et tambourin alternent avec quelques descentes de manche électrique sur fond de double grosse caisse. Les différents thèmes musicaux s'enchaînent sans temps mort, et ne sont jamais agressifs car toujours enrobés de nappes de claviers. Cela donne parfois dans le symphonisme pompeux mais la bataille d'Hastings, décisive dans l'histoire anglaise, ne mérite pas moins qu'une musique à grand spectacle. L'image du boîtier reprend un détail de la tapisserie de Bayeux consacrée à cette célèbre bataille, qui est aussi décrite dans un document historique inédit exhumé d'une bibliothèque poussiéreuse, dont voici des extraits en exclusivité pour le Koid'9.

York, Yorkshire, 25 septembre de l'an de grâce 1066.

- Chef, un message vient d'arriver du sud.

- Onc ne m'appelez chef. J'estoie Harold II le Saxon seul et unique roy d'Angleterre, et le reste maintenant que nous venons de rejeter à la mer ce bâtard d'Harald de Norvège. Adonc, quelles sont les nouvelles ?

- Eh bien ch... Sire, des nefs ont appareillé de Normandie et font voile vers les côtes du Sussex.

- Plaît-il ? Par Woden !

- Oh Sire, monseigneur l'archevêque serait fort marri de vous ouïr blasphémer.

- Mais qu'ont-ils tous à vouloir ravir cette mienne couronne ? Que l'ost lève tantôt le camp, nous allons de ce pas estourbir Guillaume, descendant dégénéré de Viking.

- Mais Sire, nous venons de perdre moult preux, le Sussex est loin et...

- Que nenni ! Nous avons réussi à défaire Harald "l'Impitoyable", sur notre lancée nous ne ferons qu'une bouchée des Normands.

Hastings, Sussex, 14 octobre de l'an de grâce 1066. De notre envoyé spécial de la CNN (Confrérie des Narrateurs Nomades) sur le champ de bataille.

- Oyez braves chalands, je me trouve présentement auprès de Sa Majesté Harold II dont les gens de pied, bien qu'affaiblis par une précédente bataille et une équipée hâtive depuis le Yorkshire, tiennent toujours la colline. Leur mur de boucliers n'a point cédé sous les assauts pourtant rudes et répétés de la cavalerie normande. Mais alors qu'icelle semble enfin renoncer, une pluie de flèches s'abat drue sur les Saxons saisis, causant moult dommages en les laissant déconfits...

TCHAC !!!

- Aaarghh !

- Sire Harold, vous voici navré par une flèche dans l'œil. Puis-je vous mander céans des réponses sans malice ?

- Rhaaaaaaa...

- Sire Harold, les trouvères de Guillaume de Normandie colportent l'avis que vous fourbissez des balistes géantes capables de provoquer des destructions massives. Est-ce vrai ?

- Urrrhhhh...

- Sire Harold, toujours selon certains trouvères, l'Angleterre saxonne abusée par le Malin est devenue un royaume de larrons. Alors pourquoi vous obstinez-vous à débouter la guerre juste et préventive menée par Guillaume de Normandie, calomnieusement surnommé "le Conquérant" ?

- Ggghhhhh...

- Oyez bonnes gens, j'ai le regret de vous annoncer incontinent le décès de Sa Majesté Harold II, trépassée faute de soins, l'hospice d'Hastings ayant été pillé par des mendiants inconnus à la Cour des Miracles. Vive Guillaume, nouveau souverain et libérateur de l'Angleterre ! Toutefois, une controverse vient d'éclater sur l'origine de la flèche qui a occis feu Harold II. Il semble qu'elle ait été enduite de poison, ce qui en fait une arme alchimique bannie par la charte de bonne conduite chevaleresque édictée dans la bulle de Sa Sainteté le pape Alexandre II. Une queste est menée diligemment, et nous attendons avec impatience le manuscrit des inquisiteurs pontificaux qui sera prochainement lu en place publique. L'Axe du Mal doit être bouté pour la plus grande gloire de Dieu !

Bruno"toute ressemblance avec

des événements réels n'est pas fortuite"Dassy




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0385 seconde(s)