Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Atmosphera : Fogo E Ar (1999 - cd - parue dans le Koid9 n°30)

(326 mots dans ce texte )  -   lu : 153 Fois     Page Spéciale pour impression

Atmosphera_FogoEAr.jpg

Le Feu et l’Air (fogo e ar) sont bel et bien les deux éléments qui cohabitent harmonieusement sur cette nouvelle production sud-américaine, région du globe qui commence à se faire remarquer de plus en plus. Et cette formation brésilienne sortie de nulle part n’a rien à envier à ses compatriotes de Dogma, hélas silencieux depuis de nombreuses années, d’autant qu’elle bénéficie d’une production excellente.

On peut imaginer que la guitare électrique personnifie le Feu, tandis que sa version acoustique représente l’Air et l’on constate alors que l’un n’est jamais très éloigné de l’autre dans ces débats symphoniques dans lesquels ces deux instruments (joués sur certains morceaux par 3 des 5 musiciens) se taillent la part belle. Pour ce qui est du chant brésilien, souvent sujet à caution, il est d’abord très peu présent (et de toute façon sur seulement 4 des 9 morceaux) et, mis à part sur le premier morceau où il déraille un peu par moments, il se révèle plutôt agréable sur les autres. Mais c’est avant tout la beauté et la pureté de la musique (accentuées parfois par des mélodies à la flûte), constamment chargée d’émotions, qui ressort de l’ensemble. L’album se termine par le morceau le plus long, les 13’ de la "suite Dracula" : interprétation toute en délicatesse, teintée de romantisme et de mélancolie du mythe bien connu, rehaussée de juste ce qu’il faut de tension (dans de telles conditions, on serait presque moins angoissé de se laisser planter une paire de canines acérées dans les veines du cou !).

Officiant dans un genre plus profond, plus subtil que l’excellent "Tales from a forgotten world" de Tempus Fugit, je pense que cet album possède en lui une force de séduction comparable. Atmosphera fera certainement encore parler de lui après ce premier essai transformé haut la main.

Michael Fligny




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0364 seconde(s)