Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Tunnel Vision : Tomorrow (2002 - cd - parue dans le Koid9 n°44)

(255 mots dans ce texte )  -   lu : 103 Fois     Page Spéciale pour impression

TunnelVision_Tomorrow.jpg

Impressionnant! C’est le premier mot qui me vient à la bouche après l’écoute de l’album de Tunnelvision. Vous dire que vous allez adorer leur musique est une autre paire de manche, tant elle est technique (les musicos sont des bêtes), violente est sombre. Pour ma part, j’aime "Tomorrow", mais de là à l’écouter tous les jours… Tunnelvision reprend à son compte tous les éléments qui ont fait la gloire de Dream Theater, en en rajoutant d’autres, puisés au hasard de ses influences. Les finnois bastonnent comme des fous, mais leur musique est indéniablement progressive ; presque trop même pour vraiment accrocher l’oreille de l’auditeur. Je pourrais comparer Tunnelvision à des groupes comme Ivanhoe ou Altura. Le chant de Marko Waara est emphatique et héroïque, à la manière d’un James LaBrie un peu enrhumé ou un Daniel Gildenglow fatigué. "Tomorrow" est la seconde galette et il paraît que la première ("While the world awaits") était plus progressive et apaisée. Avec "Tomorrow", nous ne sommes parfois pas si loin de Superior ou du Vanden Plas de "Far off grace". Plusieurs titres valent le détour et j’en signalerais trois qui ont particulièrement retenu mon attention : le délirant "don Juan’s triumph" (7 minutes) qui évoque Saga à la sauce Dream Theater; la ballade détendue "ribbon of tears", ainsi que la suite à tiroir de 11 minutes "while the world awaits". A réserver aux amateurs de prog-metal "qui en ont"…

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0773 seconde(s)