Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Unitopia : Artificial (2010 - cd - parue dans le Koid9 n°74)

(691 mots dans ce texte )  -   lu : 95 Fois     Page Spéciale pour impression

Unitopia_Artificial.jpg

"Unitopia est l?un des plus excitants groupes de Rock Progressif à avoir émergé au cours de ces 10 dernières années" dixit la publicité du label Inside Out  ! Ceux qui ont fait quelques études de marketing savent qu?il n?y a pas plus menteuse (hormis les arracheurs de dents) que la publicité. Or, il arrive parfois que des dentistes disent vrai ainsi que quelques pubs. Et c?est le cas avec celle-ci  ! Si on enlève Transatlantic (dont le premier album "STPe" date de l?an 2000 ? donc juste à la frontière des 10 ans) c?est même carrément non pas "l?un des" mais LE groupe le plus excitant depuis 10 ans  !

Déjà, la chronique de Michael Fligny dans le Koid?9 n° 62 à l?occasion de la (res)sortie du premier album "More than a dream" (2006) vous avertissait  : "On tient là un bien bel album, finement ciselé, qui sort un peu des sentiers battus du progressif pur jus, mais qui devrait s?y faire une place bien marquée. Ne soyez pas les derniers à faire leur connaissance." Le même bougre de visionnaire en rajoutait une couche dans sa critique du double-album précédent "The garden  ?" (2008, chroniqué dans le Koid?9 n° 68) en terminant son article par ce conseil d?ami  : "Avec ce deuxième album exceptionnel [?] Unitopia parvient à se hisser au niveau de la crème du rock progressif actuel tout en se démarquant intelligemment de ce qui se fait par ailleurs. Un conseil à toi lecteur  : fonce découvrir ce jardin aux mille merveilles  !". Alors, ami lecteur, as-tu suivi ces deux conseils  ?

Si la réponse est oui, alors tu auras droit à une nouvelle couche de bonheur absolu avec ce nouveau concept-album dont le thème est l?intelligence artificielle. Tu vas plonger dans ce mélange inédit (et fabuleusement réussi) de toutes les sources du progressif existantes depuis 40 ans  ! Depuis l?intro ("suffocation") qui peut rappeler Pink Floyd (en plus moderne) pour ce côté atmosphérique, ses boucles de synthé et ses frappes rythmiques, glissant sans heurt sur un "artificial world" que ne renierait pas un Ayreon, jusqu?à "the great reward" (avec sa fausse fin) dans lequel on pourra relever une petite similitude entre le grand Peter Gabriel et la voix de Mark Trueack, principal responsable de ce chef-d??uvre  ; ce disque te permettra de voyager musicalement entre les Beatles (l?intro de "nothing lasts forever" à rapprocher de "strawberry fields forever", les ch?urs truffant chaque refrain), John Williams (le court instrumental "reflections" qui me fait penser à la musique d?"E.T."), Dream Theater (sans le côté clinique qui en rebute certains, pour la technicité du batteur Monty Ruggiero ? "gone in the blink of an eye"), avec certains passages ethniques (le pont de "not human anymore" au cours duquel le percussionniste Tim Irrgang se distingue particulièrement) ou jazzy (Peter Raidel et son saxophone dont les courtes apparitions sont toujours de bon aloi). Le c?ur du voyage sera bien sûr la suite à tiroir constituée par "tesla" qui du haut de ses 13?21 t?emmènera sur des rivages Yessiens (pour les parties de claviers de Sean Timms, le deuxième responsable) en passant par toutes les couleurs du spectre musical (classique, folk, jazz, ethnique, rock voire hard-rock).

J?ai peur d?en faire trop si je dis qu?Unitopia pose clairement les nouvelles balises du Rock Progressif  : musique technique, jouée avec simplicité, fraîche, lumineuse, innovante tout en s?étant nourrie de ses illustres aînés, mélodique sans être mielleuse et enfin produite avec intelligence (quel mixage et quelle production magnifiques  !). Bref un album qui fera date dans l?histoire de notre musique préférée  !

Quant à celui qui a répondu non à la question, qu?est ce qu?il fait encore là à me lire  ! T?as 2 secondes pour courir aller acheter l?album le plus excitant de ses 10 dernières années  ! Ça fait 2 fois que je te le dis  ! Michael et moi, on va finir par se fâcher  ! Fonce qu?on te dit  ! Et prends aussi les 2 précédents albums pendant que tu y es  !

Gilles Masson




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.023 seconde(s)