Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Vlad V : Vol 4 (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

(410 mots dans ce texte )  -   lu : 91 Fois     Page Spéciale pour impression

Notre ami Vlad (alias Philippe Vallin) a quitté la rédaction de Koid9 pour se consacrer à ce qu’il aime le plus au monde: le prog brésilien... De sa retraite dorée à Rio de Janeiro, il nous a fait parvenir son nouvel album: "Vol IV"...

Ce n’est pas encore le numéro d’avril et je suis bien obligé d’avouer que ce qui précède est une grosse connerie: si Vlad V est bien un quintette brésilien, qui chante en brésilien, il n’a malheureusement rien à voir avec notre Phiphi adoré. Ce groupe, emmené par un Jean Carlo chevelu et barbu au chant, à la flûte, à la guitare, au violon, à l’alto, à la mandoline et à l’harmonica (ouf !), a plus de 10 ans d’âge avec 4 albums derrière lui. "Vol IV" date déjà de 2001, mais il n’arrive à la rédaction qu’aujourd’hui (j’savais pas que le courrier du Brésil mettait autant de temps, moi...). Dès les première notes, force est de reconnaître que Vlad V oeuvre non pas dans le "prog symphonique à dominante claviers" cher aux brésiliens (cela va peut-être en rassurer certains), mais s’inspire très largement de Jethro Tull. Avec la liste des instruments joués par l’omnipotent Jean Carlo, vous vous en doutiez un peu, non ? Je trouve cet album tout bonnement géant... et je pèse mes mots. Vous êtes déçus du dernier effort du Tull (l’opportun, voire opportuniste, "The Christmas album") ? Pas de panique, Vlad V est là pour prendre la relève : encore plus "roots" (for branches ?) que le maître lui-même, avec des riffs hargneux, des solos saignants, une flûte virevoltante et un chant bigrement exotique (du Tull chanté en portos, ça le fait !). A savoir que le guitariste soliste (Beto Luciani) joue également du violon et que le claviériste (Jairson Dorigatti) excèle aussi à l’acordéon. Outre les références flagrantes au Tull, on trouve des clins d’oeil plus typiquement hard-rock à la Led Zeppelin, notamment dans le chant outré, l’harmonica et l’incandescence des guitares. A noter qu’en plus de ses excellentes compositions, Vlad V reprend également du... Jethro Tull (un extrait de "thick as a brick", ainsi qu’un court medley composé de "heavy horses", "aqualung" et de "my god") et du Janis Joplin ("move over"). "Vol IV" est un album splendide pour tous les amateurs de hard folk progressif à la Jethro Tull (ou même Tempest). J’en suis !

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0337 seconde(s)