Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Ray Wilson : Change (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(373 mots dans ce texte )  -   lu : 100 Fois     Page Spéciale pour impression

RayWilson_Change.jpg

Vous commencez à en avoir marre des albums solo de John Wetton. Vous trouvez qu’il nous ressert toujours les mêmes mélodies "cucul la praline" ; que ses arrangements ne sortent pas de Saint-Cyr ; qu’il s’obstine à foutre sur la pochette des photos de lui datant de 20 ans au moins. En fait, vous pensez que John ferait mieux de devenir représentant pour Jack Daniel que de faire de la musique… En plus, il est devenu pas beau John, même s’il se vante dans la revue Classic rock d’avoir poinçonné 400 groupies (c’est pathétique)… Dans ce cas, j’ai un artiste de substitution pour vous. Il est jeune (les photos qu’il utilise sont récentes), sexy, sait composer de bonnes mélodies, dispose d’une belle voix. Lui aussi, il a fait partie de grands groupes : pas King Crimson ou Asia, mais Stiltskin et Genesis (c’est pas mal, non plus). Lui aussi aurait tendance à composer des ballades sucrées, assez dépouillées au niveau des arrangements, mais dans son cas ça ne sent pas le faisandé. Son timbre de voix respire la chaleur, sa musique fleure bon la ruralité britannique. Il s’appelle Wilson. Steve ? Non, lui il est toujours piqué à son arbre… Damian ? Non, non, lui il ne sait plus où il est… Je parle de Ray Wilson… Une sacrée voix dans le monde du rock. Sur son nouvel album "Change", faisant suite au sympathique "Live and acoustic", le chanteur égréne de très belles mélodies accompagnées par la guitare acoustique, le piano, quelques cordes parfois, de l’harmonica (façon Neil Young dans "Harvest") et une rythmique délicate. Habituellement, ce genre de musique m’endort… Mais là, il y a la voix de ce brave Ray… Je persiste à penser que ce type devrait réintégrer un groupe à part entière et s’affranchir du format ballade acoustique… On retrouve avec plaisir le tube "another day" déjà interprété sur "live and acoustic" : cette chanson atmosphérique est assurément la meilleure du disque. A l’écoute de "Change" on comprend mieux pourquoi Banks et Rutherford l’avaient recruté dans Genesis. Quand on "tombe" sur un chanteur pareil, on ne le laisse pas "tomber", même s’il vient du grunge…

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.029 seconde(s)