Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Yes : Keys To Ascension 2 (1998 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°25)

(497 mots dans ce texte )  -   lu : 96 Fois     Page Spéciale pour impression

Yes_KeysToAscension2.jpg

Si vous étiez en manque, faites attention au risque d'overdose ! En moins d'un an, ce sont pas moins de 5 galettes que les mythiques Yes mettent à notre disposition: le double "Keys to ascension" l'an dernier, et puis fin 97, la sortie quasi-simultanée de la suite tant attendue, "Keys to ascension 2", double également, ainsi que d'un "Open your eyes" sorti d'on ne sait où, et qui aurait mieux fait d'y rester d'ailleurs...

KTA2 reprend le même principe que son homonyme prédécesseur et mélange titres live, issus du même concert à San Luis Obispo (c'est le frère aîné de Pascal ?) en Mars 1996, et titres studio inédits. Cette fois-ci, la répartition est égale: un CD live, et un CD studio.

Le live comprend la version intégrale de "close to the edge", donc ce ne peut pas être un mauvais disque. On y trouve aussi "time and a word", "going for the one", "and you and I", "turn of the century", etc... Enfin bref, que du très bon, mais le vrai intérêt de l'album n'est pas là. Contrairement au premier volume qui comprenait deux titres inédits bien gentils sans plus, le second CD de ce KTA2 vous flanque une sacrée claque, d'autant plus qu'on ne s'y attend pas du tout ! Dès l'intro de "mind drive", le ton est donné: c'est l'inspiration du Yes des années 70, parfaitement modernisée à la sauce actuelle. Longue suite de 18 minutes, dans laquelle les thèmes les plus riches se succèdent aux mélodies imparables, ce "mind drive" mériterait de rentrer dans les annales, quelque part entre "awaken" et "heart of the sunrise", mais ce ne sera sûrement pas le cas, vu que tout le monde se contrefout des nouvelles compositions de Yes en 1998, hormis bien sûr quelques allumés dont je suis content de faire partie. Après tout, c'est plus satisfaisant pour l'esprit de s'extasier sur un titre comme ce "mind drive" qui ne passera jamais à la postérité et qui restera la jouissance secrète de quelques initiés, plutôt que d'admirer, comme tout le monde, le répertoire des années 70.

Autre morceau de bravoure de ce CD2 de KTA2 (j'ai l'impression d'écrire un message codé pour les services secrets tchèques...), un "children of light" d'excellente facture, co-signé Jon & Vangelis (si, si...), et qui se termine par un bouleversant solo de Steve Howe. Grand, tout simplement !

Le reste de l'album est d'un niveau tout aussi excellent, et l'on en sort tout heureux et réjoui... Au lieu de le cacher derrière le live, c'était ça qu'il fallait sortir en nouvel album, en lieu et place de ce "Open your eyes" indigne d'eux. A l'aube du prochain millénaire, Yes aurait prouvé que, non !, ils ne sont pas morts, ils bandent encore...

Ivan Agosti





Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.1343 seconde(s)