Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Bel Okan : Ant Symphonia (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

(285 mots dans ce texte )  -   lu : 151 Fois     Page Spéciale pour impression

BelOkan_AntSymphonia.jpg

Bel Okan est un jeune groupe lyonnais qui qualifie sa musique de "heavy metal médiéval". Derrière cette appellation plutôt abstraite se cache en fait un métal à tendance symphonique lorgnant sur un progressif coloré qui base l'essentiel de son propos sur la juxtaposition de passages très calmes et d'autres franchement violents.

Si dans l'ensemble, les 6 compositions sont correctement construites, on peut regretter que ce schéma s'applique finalement à tous les titres, ce qui élimine très vite l'effet de surprise. Côté mélodies, les atmosphères évoquent assez rapidement le "grendel" de Marillion, mais avec un emballage façon "Dream and day unite" (la succession d'accélérations et de décélérations y est particulièrement utilisée). Le chant n'est pas toujours bien mis en valeur, et on se demande par moment l'opportunité de faire intervenir un chœur masculin non maîtrisé lorsque la voix féminine se suffit à elle-même. Comme souvent chez les jeunes groupes, la marge de progression se ressent principalement sur l'intégration et la richesse des passages chantés, qui restent encore à travailler.

En ce qui concerne le son de cette démo, on regrettera une saturation dans les aigus, ce qui, ajouté à la saturation de la guitare rythmique, rend certains passages à la limite de l'audible. La batterie, trop fortement surmixée, a tendance à écraser les autres instruments, ce qui est regrettable. On n'entend pour ainsi dire pas la basse tout au long du CD.

Beaucoup de critiques, sur la forme principalement, mais une démo qui laisse tout de même entrevoir un potentiel intéressant.

A suivre…

Daniel Beziz




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0372 seconde(s)