Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Blue Oyster Cult : Some Enchanted Evening (Remaster 2007) (1978 - cd / dvd - parue dans le Koid9 n°64)

(604 mots dans ce texte )  -   lu : 177 Fois     Page Spéciale pour impression

BlueOysterCult_SomeEnchantedEvening.jpg

Cette réédition est la plus intéressante du catalogue de BÖC jusqu?alors. D?un album à l?origine de 35mn, Legacy en a fait un double CD/DVD de plus de 70mn chacun. Que demande le peuple  ? "Some enchanted evening" (1978) est le second live du groupe après "On your feet or on your knees" (1975) et avant "Extraterrestrial live" (1982). Il est également le plus apprécié du public qui en a fait la seconde meilleure vente de BÖC, juste après le multi-platine "Agent of fortune" (1976). Lorsque j?ai découvert le disque originel au début des années 80, j?en suis tombé en amour durant les 25 ans qui ont suivi. La K7 d?époque, bien usée je dois l?admettre, revient régulièrement dans ma voiture et je connais les 7 titres à la note près. Sachez par ailleurs qu?aucun album studio de BÖC (hormis peut-être "Fire of unknown origins" et "Imaginos") n?a eu autant mes faveurs que ce disque là  ! Le retrouver dans une édition remastérisée de luxe (digipack classieux, livret documenté, titres en plus, DVD bonus) m?a comblé au delà de mes espérances. Que dire du disque d'origine  ? Seulement 7 titres  : deux extraits d?  "Agent of fortune" (le tube "don?t fear the reaper", le classique "ETI"), deux autres de "Spectres" (le standard "godzilla" et l?entraînant "R.U ready 2 rock"), deux reprises dantesques ("kick out he jams" de MC5 et "we gotta out of this place" des Animals) et last but not least? la fresque progressive de 10mn "astronomy". Ce titre, originaire de "Secret treaties" (1974), magnifié par le live avec un Buck Dharma en état de grâce, est l?un des tous meilleurs morceaux de l?histoire du rock tous styles confondus  !! Composé par les frères Bouchard (musique) et le producteur Sandy Pearlman (texte), il reste inégalé. Le problème de BÖC fut d?offrir des albums assez inégaux avec beaucoup de titres anodins, faisant office de remplissage. C?est pourquoi il prend une autre dimension live, en jouant ses meilleurs titres. Et les bonus  ? Au nombre de 7 également, ils permettent de doubler la durée de l?album originel. La plupart figuraient déjà sur le précédent live comme "hot rails to hell", "me262", "harvester of eyes", la reprise de Steppenwolf "born to be wild"? Du lourd  !! On retrouve "summer of love" du 1er album sur lequel s?enchaînent les improvisations "5 guitars" où tous les musiciens empoignent leur guitare en même temps. De même qu?une version alternative de "we gotta get ou of this place"" faisant double-emploi. Encore plus intéressant est le DVD qui nous offre la quasi-intégralité d?un concert de l?époque, avec un light show assez stupéfiant (les lasers faisaient leurs débuts). Certes, il manque "don?t fear the reaper" et "godzilla" (ce qui est bien dommage), mais les images du BÖC ne courent pas les rues, et ce que nous propose ici Legacy est du pain béni car l?image et le son sont tout à fait corrects. C?est en plus intelligemment filmé ce qui ne gâche rien. "Golden age of leather" ("Agent of fortune") figure ici alors qu?il n?est pas sur le CD. On peut considérer 1978 comme la dernière grande année pour le culte qui va connaître sa premièe baisse de régime en 1979 avec le pitoyable "Mirrors". Il reviendra aux sommets en 1981/82 à l?occasion de la tournée "Black & Blue" avec Black Sabbath, mais ce sera le chant du cygne. BÖC est aujourd?hui à la rue, aucune maison acceptant de le signer. Il a fait son temps me direz-vous? Retrouvez-le avec ce double-album à la pochette si emblématique.

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0272 seconde(s)