Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numro.

Jean-Pascal Boffo : La Boîte À Musique (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°64)

(505 mots dans ce texte )  -   lu : 113 Fois     Page Spciale pour impression

Jean-PascalBoffo_LaBoiteAMusique.jpg

Jean-Pascal Boffo revient d'un silence assez prolongé (trois ans, mais c'est fréquent chez lui) avec un album bien différent de ses précédents, où son amour de la guitare acoustique revient au premier plan, plus que jamais encore dans sa carrière discographique. Pourtant, notre homme lui laissait déjà une large place sur son premier album "Jeux de nains" il y a déjà 21 ans (Il fut d'ailleurs le premier album publié par Musea - en 33T) et lors de concerts occasionnels, notamment en première partie d'autres artistes, où il se présentait seul et jouant des morceaux dont beaucoup sont restés inédits.

"La boîte à musique" est un disque entièrement instrumental et joué sur une ou plusieurs guitares acoustiques ou classiques avec quand même au moins trois pièces où intervient une guitare électrique cristalline ou bien donnant des effets de glissando. D'ailleurs, la guitare acoustique aux cordes d'acier sonne souvent un peu à la façon d'une harpe sur ce disque. Délicat et raffiné, ce sont sans doute les deux qualificatifs qui viennent le plus rapidement à l'esprit, à l'écoute de ces douze morceaux intimistes.

La musique de Jean-Pascal Boffo est sans nul doute très personnelle, mais témoigne néanmoins non seulement de son amour pour Genesis et Steve Hackett, mais doit aussi au classique, et ces influences-là sont plutôt à rapprocher de Satie, Debussy et Ravel, davantage que de Bach ou Beethoven. C'est-à-dire qu'on y retrouve parfois des harmonies inhabituelles, quelques dissonances subtiles. Il se mêle aussi à tout ceci une petite pincée de jazz, un genre que Boffo affectionne depuis ses débuts, et même quelques traces de folklores. En fait, les connaisseurs pourront également penser sur quelques morceaux au California Guitar Trio.

Même si la majorité des morceaux fait entre 1:40 et un peu plus de 5 minutes, Jean-Pascal a également composé deux pièces nettement plus développées : le morceau éponyme (8:25) et celui qui termine l'album, "la boîte de pandore" (7:43), deux pièces plus complexes, aux arrangements élaborés, à découvrir progressivement au fil d'écoutes attentives. C'est d'ailleurs le cas pour tout cet album qui, n'en déplaise à certains, sait être accessible et parfois relativement simple mais ne se résume pas pour autant à une quelconque "musique d'ambiance" (au sens péjoratif du terme).

Ce genre d'album qui se rapproche davantage d'un disque de musique classique de par le choix de l'instrumentation semble ne pas intéresser une frange du public amateur de rock progressif et de musiques sophistiquées… affaire de goûts, bien sûr. Il serait néanmoins bien dommage de ne pas donner une chance à cet album qui peut s'écouter çà deux niveaux. Bien sûr, vous pouvez laisser jouer "La boîte à musique" en fond sonore… Et puis vous pouvez, et c'est ce qu'on attend davantage de quelqu'un habitué à écouter un genre réputé complexe, réellement l'écouter et en découvrir progressivement toutes les richesses.

Marc Moingeon




Retour la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0364 seconde(s)