Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Max Bacon : From The Banks Of The River Irwell (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(359 mots dans ce texte )  -   lu : 119 Fois     Page Spéciale pour impression

MaxBacon_FromTheBanksOfTheRiverIrwell.jpg

Vous souvenez-vous de GTR ? Peut-être que non… Un petit retour en arrière et même de plus d’une décennie puisque c’est en 1986 que nous découvrions dans les bacs l’album du même nom qui regroupait en son sein de belles pointures dont deux des plus talentueux guitaristes de la scène rock j’ai nommé Steve Howe et Steve Hackett. C’était également l’occasion de découvrir un chanteur à la voix sulfureuse : Max Bacon. Ce garçon n’est pas un débutant puisqu’il a fait partie du groupe Bronze et a aussi travaillé avec Mike Oldfield sur "Earth moving". Il a aussi participé au second volet "Dream runner" de Phenomena. Pour tout dire j’apprécie beaucoup la voix de Max et c’est dommage qu’un vrai groupe ne s’offre pas ses services. L’album qui nous intéresse aujourd’hui regroupe en fin de compte des chansons restées dans les cartons de l’époque de Bronze, comme cette excellente reprise de Asia (écoutez "who can stop the rain" et vous serez conquis tant la performance est supérieure à la version originale chantée par John Payne et qui figure sur "Aqua", on se demande pourquoi Geoffrey Downes ne l’a pas engagé dans le groupe pour remplacer John Wetton… ah oui ce mec n’est pas bassiste !). Bon, revenons à nos moutons… donc je vous le répète ce disque n’est pas tout à fait un album puisque les cinq premiers titres sont des chansons déjà connues (dont une version du titre "earth moving" qui n’avait pas été retenue pour l’album du même nom) et que dix sont donc des bandes de Bronze. Ces titres font beaucoup penser à des démos, de bonne facture certes, mais je considère ce disque plutôt comme un collector et si vous appréciez la voix particulière de ce chanteur achetez ce CD surtout que vous en aurez pour votre argent puisqu’il est plein à craquer. Comme quoi c’est dur de faire des choses nouvelles, avec tous les projets de super groupes qui traînent, on aimerait bien retrouver le nom de Max Bacon sur l’un d’entre eux, alors avis aux amateurs…

Olivier Segas




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0336 seconde(s)