Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Cage : Darker Than Black (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(425 mots dans ce texte )  -   lu : 133 Fois     Page Spéciale pour impression

Cage_DarkerThanBlack.jpg

Tiens, une chronique qui me donne l’occasion de dévoiler mon côté "obscur de la Force". C’est vrai qu’à force de tourner autour de Magma, Hawkwind ou Elegant Simplicity, vous alliez finir par me ficher comme amateur has-been de Prog ou comme amateur de Prog has-been (les 2 sont possibles). Eh ben non, j’ai aussi un autre défaut, je suis un fan de Métal, de Hard Rock et d’autres styles bruyants qui font la joie des O.R.L. du monde entier.

Bref, voilà le troisième CD des américains de Cage (originaires de San Diego) qu’il m’appartient de chroniquer. Je dois dire que j’ai craint le pire en voyant le CD : pochette entre horreur et heroïc fantasy, à la teutonne je dirais et titre mêlant black et dark. Je prévoyais un délire extrême à la scandinave, Immortal ou Marduk, vous voyez le genre, hmm ?

Raté ! Les gars de Cage se sont arrêtés aux années 80’s et nous proposent un Heavy Metal classique 100% influencé par Judas Priest et Iron Maiden.

Le premier morceau de l’album ("kill the devil") est révélateur : introduction parlée comme dans "Number of the beast", démarrage instrumental à la Massacra ("sick"), accélération rythmique comme sur un vieux Maiden et chant aigu digne du Priest. Bon, on peut parler de plagiat ou de pillage mais il faut admettre que ce groupe n’a que de bonnes influences.

De plus, le côté mélodique est omniprésent, les compositions ne s’essoufflent pas et chaque titre est très agréable à écouter. Et puis, dans ce style, c’est bien connu, les soli sont légion. Ici, ils sont bien structurés, rapides et évidemment effectués à deux guitares (toujours Maiden et Priest, quoi !). Si j’ajoute que la voix du chanteur (excellent par ailleurs) rappelle successivement Rob Halford et Bruce Dickinson, vous avez une bonne idée de la qualité de la copie.

Aucune originalité donc, mais pas un mauvais album pour autant. Je dirais même que j’ai adoré et que j’ai "headbangé" pendant 58 minutes d’affilée (pas d’accalmie et pas de ballade, rien que pour cela je les félicite !).

Vous voulez retrouver le charme de vos cheveux gras, vous en avez marre des musiques immobiles islandaises, vous voulez vous fâcher avec votre voisinage ? Achetez-moi ce Cage ! C’est du Métal qui a fait ses preuves et qui tient encore toutes ses promesses (pas de la musique de P.D. !).

Dominique Reviron




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0833 seconde(s)