Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Cast : Al-Bandaluz (2003 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°47)

(348 mots dans ce texte )  -   lu : 123 Fois     Page Spéciale pour impression

Cast_AlBandaluz.jpg

Caramba, encore nouvel album de Cast, c'est la routine ! Mais alors que ce groupe mexicain donnait l'impression d'avoir atteint son régime de croisière et même de tourner en rond depuis maintenant trois albums studio ("Angels and demons", "Imaginary window", et "Legacy"), nous avons aujourd'hui affaire avec ce double CD à un renouvellement tant du personnel que de la musique. De l'ancienne équipe ne subsiste que Francisco Hernández qui garde le chant mais abandonne la guitare, et bien sûr Alfonso Vidales, claviériste, compositeur prolixe* et grand maître d'œuvre (voir l'interview). Les nouveaux arrivants, Carlos Humarán aux guitares et au chœur, Flavio Jiménez à la basse et Kiko King à la batterie, ont apporté un savoir-faire, un dynamisme et un enthousiasme qui permet enfin à la musique de Cast de s'affranchir du carcan néoprogressif et de se diversifier, aidés en cela par les invités à la flûte, au saxophone et aux percussions. Certes, les claviers restent toujours très bavards, mais ils ménagent de nombreuses pauses exploitées avec bonheur par les autres instruments, la guitare se faisant tour à tour mélodique ou incisive, soutenue par une section rythmique précise et déliée. Le chanteur, qui n'intervient que parcimonieusement, est devenu plus expressif, peut-être parce qu'il n'est plus distrait de devoir jouer en même temps de la guitare (il est accompagné sur un morceau par les vocalises de Mme Vidales). Tout cela contribue à rendre le symphonisme de Cast à la fois plus aéré et plus pêchu, plus varié aussi avec quelques jolies ballades et de discrètes touches orientales. Bref, ces 10 morceaux de 4 à 22 minutes répartis sur deux CD marquent un tournant dans la carrière du groupe, délivrant une musique plus technique et plus ambitieuse. Et la toute récente prestation scénique de Saint-Palais a confirmé cette évolution, pour la plus grande joie des auditeurs (sauf les quelques grognons habituels qui trouvent ça "has been").

* "Speedy Vidales", le compositeur le plus rapide du Mexique !

Bruno "Speedy Gonzalez" Dassy




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0256 seconde(s)