Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Cliffhanger : Mirror Site (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°26)

(316 mots dans ce texte )  -   lu : 129 Fois     Page Spéciale pour impression

Cliffhanger_MirrorSite.jpg

On pouvait croire Cliffhanger bien parti vers des contrées radicalement progressives. Pourtant, "Mirror site" vient quelque peu semer le doute dans nos esprits. "Cold steel" était un premier album maîtrisé qui, à l'instar du "Somewhere but yesterday" de Citizen Cain, mariait avec bonheur le gros son analogique des années 70 (surtout Genesis) avec une énergie caractéristique du néo-progressif. La production luxuriante faisait la part belle aux claviers, créant un véritable tourbillon sonore. Le second CD, "Not to be or not to be ?", semblait encore accentuer cette densité mais l'auditeur devait alors fournir un certain effort pour se maintenir à flot sur les vagues d'un rock progressif puissant et touffu. Sans être totalement en rupture avec le style des deux précédents albums (les musiciens sont les mêmes), "Mirror site" déçoit donc un peu. Sa production est sans relief. Les claviers sont beaucoup plus en retrait mettant en avant basse et guitares et rendant l'équilibre sonore bancal. On trouve beaucoup plus de passages calmes, de style floydien et pour tout dire un peu mous. "Mirror site" manque de passion et de véritables morceaux de bravoure, même si on retrouve par moment le style caractéristique des musiciens hollandais (comme sur "mirror site 1", avec ses harmonies torturées et son climat tendu). Le groupe donne l'impression de ne pas vraiment savoir où aller. Mais s'il a visiblement cherché à simplifier sa musique pour en faciliter l'accès ("truce"), il n'en a pas pour autant tourné le dos au progressif qui lui tient à coeur. Il est important de noter que le claviériste Dick Heijboer a quitté le groupe à la suite de cet enregistrement afin de se consacrer à sa musique en solo. Cliffhanger va donc devoir se trouver un nouvel équilibre et revenir nous convaincre avec son quatrième album.

Jean-Luc Putaux




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0217 seconde(s)